Résurgence des scandales sous le régime du changement : Yayi démarche Marcel...

Résurgence des scandales sous le régime du changement : Yayi démarche Marcel de Souza pour rencontrer Talon

1
PARTAGER

La rencontre d’Abidjan n’a pas comblé toutes les attentes du Président Boni Yayi. Il a peur pour tous les crimes qu’il a commis à la tête de l’Etat béninois. C’est en tout cas la conclusion à laquelle sont parvenus certains de ses proches qui voient à travers la résurgence de certains scandales la rupture du pacte secret signé à Abidjan entre le Président Patrice Talon et son prédécesseur Boni Yayi.
L’affaire PPEA II qui a connu un rebondissement au cours de la semaine écoulée avec l’arrestation de certains responsables à l’époque des faits donne de l’insomnie à Boni Yayi. L’allure que prend ce dossier avec les révélations que font ceux qui ont été interpellés ne sont en effet pas de nature à rassurer l’ancien homme fort du Palais de la Marina qui, à défaut de retourner devant Ouattara et Faure, veut désormais s’appuyer sur son beau-frère Marcel de Souza promu Président de la Commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) pour un mandat de 02 ans pour renouer le contact avec Patrice Talon et échanger sur la suite à donner à ces sandales.
Actuellement, le Président Patrice Talon ne décroche plus les appels de son prédécesseur. C’est du moins ce que révèlent des indiscrétions. Selon ces indiscrétions, le seul recours pour créer le contact entre Boni Yayi et son successeur reste aujourd’hui M. Marcel de Souza. C’est d’ailleurs à ce titre qu’il aurait été contacté à plusieurs reprises par l’ex-Président de la République Boni Yayi. A en croire nos sources, des échanges ont eu lieu au cours de la semaine écoulée entre l’ancien Président Boni Yayi et son beau-frère lors de l’escale technique marquée à Cotonou par ce dernier après la cérémonie de son investiture qui s’est déroulée à Dakar en marque du sommet des Chefs d’ Etat et de Gouvernement de la Cedeao. Toujours selon les mêmes indiscrétions, Boni Yayi aurait supplié Marcel de Souza pour qu’il l’aide à rencontrer le Président Talon.
Cette mission, certains la jugent déjà difficile voire impossible. Et ceci, à cause de la position tranchée du Président Patrice Talon par rapport aux nombreux scandales qui ont rythmé les deux mandats du Président Boni Yayi à la tête du Bénin. « A mon sens, il n’y a pas de dossier Barthélemy Kassa, il y a un dossier sur les détournements de l’aide des Pays-Bas dans le domaine de l’eau. Et ce dossier n’est pas fermé. Je regrette la décision du Parlement, qui met M. Kassa à l’abri de poursuites judiciaires. Cela montre bien le besoin urgent de réformes. L’eau est vitale pour le pays, toute la lumière doit être faite. J’ai dit aux Néerlandais que nous ferons tous les efforts possibles pour déterminer où est passé leur argent. Et les responsables devront comparaître », avait en effet déclaré le Président Talon lorsque nos confrères du journal le Monde lui ont demandé s’il allait rouvrir des dossiers de corruption, comme l’affaire Kassa. Il est donc clair que le Président Marcel de Souza, malgré toute sa bonne volonté, ne pourra pas plaider pour Yayi si ce n’est que de ces dossiers qu’il s’agisse.
Affissou Anonrin

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. L’ancien Président devrait aller se reposer et laisser l’élu du peuple travailler. Il a eu sa chance aussi, mais il n’avait pas compris que le peuple l’avait choisi en son temps pour finir avec la corruption et mettre un terme à l’impunité. C’était le crédeau du moment. Mais malheureusement pour lui, il a laissé passer ce privilège de rentrer dans l’histoire. Je pense que mon cher Président Patrice TALON saura saisir ce privilège que le peuple lui donne pour rentrer dans l’histoire. Le peuple est fatigué de l’impunité quotidienne et crie au secour à son Président. Nous voulons, pour ne pas dire souhaitons, un héritage sans vice de corruption, d’injustice et de pauvreté. Que DIEU l’accompagne.

LAISSER UN COMMENTAIRE