Renouvellement des membres du Cos/Lépi: La clé de répartition des neuf sièges...

Renouvellement des membres du Cos/Lépi: La clé de répartition des neuf sièges des députés validée

0
PARTAGER

Les députés ont adopté jeudi 7 juillet, les modalités de désignation de leurs nouveaux représentants au sein du Conseil d’orientation et de supervision (Cos) de la Liste électorale permanente informatisée.

Le processus de renouvellement des 11 membres du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) et dans ses démembrements a été enclenché jeudi 7 juillet à l’Assemblée nationale. Les députés ont procédé à l’adoption de la clé de répartition des sièges qui leur reviennent de droit.

Au terme de la loi, l’Assemblée nationale désigne neuf députés à raison de cinq par la Majorité parlementaire et quatre par l’Opposition parlementaire. Mais la commission des Lois, de l’administration et des droits de l’homme, lors de son rapport a fait part à la plénière d’une difficulté à laquelle elle a été confrontée dans la répartition des neuf sièges.
En effet, selon le rapport, la commission n‘a pas pu distinguer à l’étape actuelle de la configuration politique de l’Assemblée nationale les députés membres de la Majorité parlementaire et ceux de l’Opposition parlementaire. Elle a souhaité s’en remettre à la plénière pour décider. Mais il y a eu une autre tendance au sein de la commission qui a proposé que la question soit tranchée. Et que la commission propose une option à la plénière quitte à cette dernière de l’adopter ou de la rejeter. C’est ainsi que la commission des lois, de l’administration et des droits de l’homme a retenu que la répartition des neuf sièges se fasse sur la base de la configuration politique du Parlement à l’élection du président de l’Assemblée nationale le 19 mai 2015. Ce qui crédite la Majorité parlementaire de 42 députés contre 41 pour l’Opposition parlementaire. Cette clé de répartition des sièges était en débat hier à l’hémicycle. Elle a été jugée meilleure par la plupart des députés à l’exception de quelques-uns qui la trouvaient incongrue. Car, cette clé classe tout de go les députés non inscrits au nombre de 10 dans l’Opposition. Ce qui ne devrait pas être le cas, a soutenu urbi et orbi le député Nassirou Bako Arifari. Soumis au vote, le rapport de la commission sera adopté à l’unanimité des députés moins une voix contre, celle de Nassirou Bako Arifari, et trois abstentions. Ainsi, avec cette adoption, les députés Un, RB, PRD, Alliance Soleil, Abt, FDU et And aile Valentin Houdé, au nombre de 42 composant la Majorité parlementaire, désignent 5 personnes et leurs collègues des Fcbe, Alliance éclaireur et And aile Octave Houdégbé, en choisiront 4 d’entre eux.

Quelques jours pour des concertations

Après l’adoption des modalités de désignations, le président de l’Assemblée nationale, Adrien Houngbédji, a demandé à chaque tendance politique de se concerter pour procéder à la désignation en son sein de ses représentants conformément à la clé adoptée. Il leur a donné quelques jours pour faire cette concertation et envoyer la liste nominative des députés désignés. Laquelle liste sera adoptée au cours de la prochaine session extraordinaire qui s’ouvre le jeudi 14 juillet prochain. Mais il faut préciser qu’aux neuf représentants de l’Assemblée nationale viendront s’ajouter le directeur général de l’Institut national de la statistique et de l’analyse économique (Insae) et le directeur du service national en charge de l’état civil pour que les 11 membres soient au complet.
La loi sur les chambres d’agriculture adoptée

A l’unanimité, les députés ont adopté au cours de leur séance plénière du jeudi 7 juillet, le projet de loi portant sur la création des chambres d’agriculture au Bénin. L’examen du dossier qui a démarré mardi 5 juillet dernier a été favorablement achevé hier à l’hémicycle en présence du ministre chargé de l’Agriculture. La création des chambres d’agriculture par voie législative permettra de renforcer leur légitimité et d’avoir un cadre légal de représentation, de dialogue et de consultation permanente autour des intérêts agricoles auprès des pouvoirs publics et des organismes d’appui.
Th. C. NAGNONHOU

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE