Rencontre quadripartite à Abidjan hier : De quoi a peur Boni Yayi...

Rencontre quadripartite à Abidjan hier : De quoi a peur Boni Yayi ? (Ouattara sauve Yayi)

0
PARTAGER

Evidemment qu’il ne fallait pas compter sur les présidents Alassane Ouattara, Faure Gnassingbé, Patrice Talon et Boni Yayi pour révéler les échanges qu’ils ont eus hier, lundi 18 avril 2016, à Abidjan. Leurs déclarations à la fin de la réunion l’attestent. Mais en réalité, le président ivoirien est sans doute allé au secours du soldat Yayi.

Le vent de la rupture était très gênant pour Boni Yayi. Il fallait très vite régler des détails, au risque que cette tempête ne l’emporte. Yayi, depuis la victoire annoncée du candidat Patrice Talon et la passation de pouvoir du 6 avril dernier n’avait plus le sommeil tranquille. La faute à qui ? La faute à lui-même. Sa gestion en dix ans du pays, son comportement vis-à-vis de celui qu’il aime appeler depuis hier «son frère», c’est-à-dire Patrice Talon. Avant que l’honorable Basile Ahossi ne le dise sur une radio dimanche dernier, plusieurs sources révélaient que le président Yayi ne voulait pas céder le pouvoir à son ennemi numéro 1. On aurait mis la pression sur le candidat Lionel Zinsou pour ne pas reconnaître sa défaite au deuxième tour de la présidentielle de mars 2016, le temps de forcer des portes. Mais le coup n’a pas marché. Puis, il était dit qu’il n’aurait pas eu de passation de pouvoir entre les deux hommes. Mais finalement, elle a eu lieu. Malgré tout cela, le président sorti, visiblement, se reproche des choses. Pensant peut-être que les affaires le rattraperaient. L’idée de laisser désormais la justice «faire son travail» n’était pas la bienvenue pour Yayi. Mais, en dehors de la peur d’être rattrapé un jour par sa gestion et les négociations de poste à l’international, l’ex président de la République a pensé à son ami ivoirien. La rencontre d’hier sous l’égide du président Ouattara pourrait être un coup double, à en croire certaines indiscrétions. Elle aurait permis à Yayi de négocier une nouvelle amitié avec son successeur et aussi de «voir» son cas au niveau de l’Onu. A cet effet, la lettre de félicitation de Yayi envoyée par le Secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-moon, ne serait pas un détail à la veille de cette rencontre quadripartite Ouattara, Gnassingbé, Talon et Yayi. S’il a eu gain de cause, l’attitude de Boni Yayi au retour d’Abidjan devra bien changer par rapport à qu’il a montré au nord depuis le 6 avril dernier. Ça pourrait être un indicateur des vrais sujets de la rencontre d’hier.

Jean-Marie Sèdolo

Les différentes déclarations après la rencontre

Alassane Ouattara (Président de la Côte d’Ivoire» : «C’est une joie pour moi d’accueillir mes frères. Nos pays sont membres du Conseil de l’Entente. Nous faisons de sorte à renforcer la coopération entre nos États. Je voudrais dire au Président Talon que nous sommes fiers de son parcours et dire à SEM Yayi Boni que le Bénin est entre de bonnes mains avec le président Patrice Talon. Au Président Faure Gnassingbé du Togo, je voudrais dire que c’est un immense plaisir pour moi de le recevoir. Nous avons eu une rencontre d’amitié et de fraternité. »

Boni Yayi (Ex Président du Bénin) : «Je remercie les autres Présidents pour la journée passée ensemble. Nous avons échangé conformément à l’esprit qui prévaut dans la sous-région. Les Présidents Alassane et Faure viennent de poser un acte fort. Je voudrais renouveler mes félicitations à Patrice Talon pour sa brillante élection. Il y avait cette complicité entre mon frère Patrice et moi. J’ai eu l’occasion d’appuyer mon frère dans sa mission qui est de faire du Bénin un pôle de croissance. Nous étions des amis et nous le demeurons dans l’intérêt du peuple béninois et de notre sous-région. Que Dieu aide Patrice à réussir son mandat. Le Président Alassane Ouattara appuyé par le Président Faure joue un rôle de leadership».

Patrice Talon (Président de la République du Bénin) : «Je remercie les Présidents Faure et Alassane pour le soutien dont nous avons bénéficié. Le temps que nous venons de passer ensemble est un témoignage de leur leadership. Je fais le serment à Yayi Boni d’être un bon Président et je rassure que je donnerai le meilleur de moi-même pour garantir au Bénin et à toute la sous-région une bonne ambiance de Solidarité et de Paix. Les intrigues de la compétition politique ne prendront pas le pas sur notre devoir d’œuvrer pour la Paix».

Faure Gnassingbé (Président du Togo) : «Je remercie le Président Alassane Ouattara pour l’initiative. Je voudrais saluer mes deux frères du Bénin qui ont su s’élever et nous démontrer que la perception qu’on pouvait avoir d’une mésentente n’a rien à voir avec la réalité. Ils ont démontré que ce qui compte c’est le Bénin».

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE