Remaniement technique : Yayi confirme les prédictions de « Matin Libre »

Remaniement technique : Yayi confirme les prédictions de « Matin Libre »

0
PARTAGER

Dans sa livraison du mercredi 25 novembre 2015, votre Quotidien Matin Libre avait prédit une retouche de l’équipe gouvernementale avant la fin du mandat de son chef, Yayi Boni. C’est fait. Depuis vendredi dernier. Cette analyse s’est confirmée. Lisez ledit article.

La ministre Azaria mutée au Port de Cotonou
Yayi donne l’avant-goût d’un remaniement

A la faveur du conseil extraordinaire des ministres du samedi 21 novembre 2015, le chef de l’Etat Yayi Boni a touché à son gouvernement. Contre toute attente, il a sorti sa ministre en charge de la micro finance qu’il nomme Directrice générale du Port autonome de Cotonou. Un vide stratégique laissé dans l’appareil gouvernemental.
 
En mutant Naomie Azaria Hounhoui du ministère de la micro finance au Port de Cotonou, c’est ni plus ni moins un remaniement technique que vient d’opérer le chef du gouvernement. Même si ipso facto Yayi Boni n’a pas pourvu au poste, il reste une évidence que cela sera fait. Quand exactement ? Seul lui qui en a les prérogatives pourra situer l’opinion publique. Tout compte fait un portefeuille ministériel est vacant et sûrement que cela aiguise déjà les appétits chez beaucoup de citoyens depuis samedi. Quel fils ou fille du pays héritera de ce département à quelques semaines de la présidentielle et à quelques mois du départ de Yayi Boni du pouvoir ? La question mérite d’être posée tant le moment où intervient cette retouche de l’équipe gouvernementale est crucial. A y voir de près, l’acte posé par le président de la République n’est pas innocent. C’est la suite logique du remaniement ministériel de juin 2015 qui présentait un goût d’une oeuvre inachevée. Les analyses semblent se confirmer. Yayi Boni n’est vraiment pas fini. Il détient encore les cartes en main. Et la surprise peut veut à tout moment. En tout cas, au risque de se tromper, cette mutation n’est qu’un avant-goût de ce que sera 2016.

Jouer son va-tout

Pour concrétiser le concept « après nous c’est nous », Yayi Boni cherchera à jouer le tout pour le tout. D’ailleurs, il a déjà annoncé en filigrane lorsqu’il rencontrait les Fcbe au Palais des congrès pour leur parler au sujet de la candidature unique de la mouvance pour la présidentielle. Une ouverture des Fcbe n’est pas exclue. Lorsqu’on sait qu’une ouverture implique des exigences et des sacrifices, on peut prédire un remaniement à la veille ou juste après la présidentielle prochaine. La sortie de la désormais ex ministre de la micro finance est bien le témoignage que rien n’est immuable au niveau de ce gouvernement. Des entrées et évictions sont plausibles surtout avec le retour des « enfants prodigues ». Aussi, Yayi Boni voudra-t-il contenter d’autres communes qui lui ont été fidèles au cours des dernières élections législatives et communales, et chercher également à percer celles qui lui ont résisté jusque-là. Les prochains jours nous édifieront.

Adékin J. BOCO

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE