Réformes institutionnelles et politiques: l’ « Intergroupe les Républicains » se rend...

Réformes institutionnelles et politiques: l’ « Intergroupe les Républicains » se rend incontournable

0
PARTAGER

Une vingtaine de députés « Forces cauris pour un Bénin émergent » (FCBE) et alliés, regroupés au sein de l’« Intergroupe les Républicains », était en conclave le mercredi 20 juillet dernier à Grand-Popo. Mais, au-delà du communiqué officiel lu par le député Barthélémy Kassa, l’« Intergroupe parlementaire les Républicains » constitue une minorité de blocage dont le Président de la République aura besoin.

Matini MARCOS

Le Président de l’Assemblée nationale, Adrien Houngbédji, bien qu’il ait soutenu le candidat Lionel Zinsou contre l’actuel Chef de l’Etat Patrice Talon, reste aujourd’hui son meilleur allié. En effet, du haut du perchoir, Me Houngbédji est devenu incontournable pour l’aboutissement heureux des réformes institutionnelles et politiques engagées par Talon. A l’instar du Président de l’Assemblée nationale, les autres députés, dont l’ « Intergroupe parlementaire les Républicains » constitués de FCBE et alliés, et qui a également soutenu Lionel Zinsou, ne veut pas être considérés comme une quantité négligeable. C’est du moins la lecture faite, par les observateurs avertis de l’histoire politique béninoise, du conclave de Grand-Popo, d’autant que Patrice Talon ne dispose pas d’une majorité qualifiable au Parlement. Pire, la majorité parlementaire de circonstance observée actuellement est d’une versatilité inqualifiable. C’est dire qu’avant les législatives de 2019, où il peut espérer disposer d’une majorité parlementaire stable, Patrice Talon est obligé, durant 3 ans, de subir les caprices des députés pour l’aboutissement heureux de ses réformes en cours.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE