Réforme institutionnelle et politique : ce qui ne peut être mis en...

Réforme institutionnelle et politique : ce qui ne peut être mis en cause.

1
PARTAGER

Avec l’installation ce vendredi 06 Mai 2016 de la commission technique chargée des réformes institutionnelles, constitutionnelle et politique par le président de la république patrice Talon, le débat sur la révision de la constitution est à nouveau relancé.

Il importe néanmoins de faire remarquer que les contextes ont largement évolués et que le peuple dans sa grande majorité ainsi que les acteurs politiques sont acquis aux différentes réformes institutionnelles et politiques proposées par le candidat patrice talon dans son projet de société.

Dans un tel contexte, le projet de réforme institutionnel et politique proposé par le président talon ne devait à priori rencontrer de difficulté pour être adopté par l’ensemble des composants de notre pays. Certes, le débat préalable est nécessaire pour que chaque citoyen et chaque citoyenne puisse apporter sa contribution dans la réflexion.

En tout état de cause, il sied de rappeler que nous sommes dans un processus de relecture de nos textes ; et que cette relecture n’est pas de nature fondamentale à nous faire plonger dans une nouvelle république. De ce point de vue, il y a des acquis que nous ne saurons remettre en cause actuellement par le biais du processus en cours.

Au nombre de ces acquis, à ne pas remettre en cause, nous avons le régime présidentiel. Il ne s’agira pas pour nous d’inventer un nouveau régime (comme certains doctorants nous le proposent déjà) ; mais il s’agira pour nous de faire un rééquilibrage des institutions tout en maintenant le régime présidentiel. La laïcité de l’état est également un principe constitutionnel non révisable.

Dans le même chapitre, les libertés individuelles, la limitation d’âge et l’alternance politique sont autant de point qui ne sauront être mis en cause par les membres de la commission technique chargée des réformes institutionnelles et politiques. Cependant, même s’il y a une jurisprudence de la cour constitutionnelle qui met un verrou sur l’article 42 de la constitution, ce verrou peut être sauté par des mécanismes pour faire évoluer la jurisprudence.

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE