Réforme du système partisan : Ce que propose Bruno Amoussou

Réforme du système partisan : Ce que propose Bruno Amoussou

1
PARTAGER

Bruno Amoussou s’est réjouit du vent des réformes qui souffle sur la démocratie béninoise. Le président de l’Union fait (Un) n’a pu s’empêcher de contextualité l’adhésion du Parti pour l’espoir du Bénin (Peb) que préside l’honorable Parfait Houangni à l’Un. Le patriarche a salué la démarche et explique qu’elle intervient à un moment où la république est engagée dans un processus de relecture de son système démocratique. Pour Bruno Amoussou, ce projet du Chef de l’Etat cadre avec la vision l’Union qui en a fait un thème de réflexion en juillet 2012. Le président de l’Un reste convaincu que c’est le chemin du salut pour un raffermissement du système partisan. ‘’Il faut regrouper les forces politiques, restructurer les partis…parce que c’est la seule façon de pouvoir dégager des leaders politiques aguerris…’’, a déclaré Bruno Amoussou qui est visiblement préoccupé par l’avenir politique de l’Union. C’est à titre que le patriarche approuve l’intégration des militants du Parti pour l’espoir du Bénin (PEB) a ce bloc politique et annonce une vaste campagne d’adhésion à l’Union les jours à venir. A en croire le président Amoussou, les Unionistes vont parcourir dans les tous prochains jours le territoire national, à la rencontre des populations notamment des jeunes pour expliquer les objectifs de leur regroupement politique. ‘’ Toutes les conditions sont réunies aujourd’hui pour donner une nouvelle impulsion à notre initiative’’, a déclaré l’homme de Djakomey. Il sera donc question pour l’Union fait la nation de susciter l’adhésion des jeunes à la vie militante dans les chapelles politiques surtout à l’Union. C’est dire que la réforme du système partisan va donner lieu à un nouveau comportement de la part des acteurs politiques qui n’attendront plus désormais les rendez-vous électoraux pour aller au contact des populations. A long terme, cela suscitera un véritable engouement pour l’engagement militant et la fierté d’appartenir un bloc ou une formation politique. En tous cas, pour le président Amoussou l’assainissement du système politique impose entre autres un groupement des forces. Le multipartisme obtenu de hautes luttes à l’issue de la conférence nationale du 11 décembre 1990, a montré ses limites après 25 années de pratiques démocratiques. A l’heure du bilan, il devient une évidence qu’au jour d‘aujourd’hui aucun parti politique ne peut à lui tout seul conquérir et exercé le pouvoir d’Etat. Et c’est en cela que la conviction Bruno Amoussou a tout son sens.
Arnaud DOUMANHOUN

aCotonou

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE