Réduction du train de vie de l’état : Talon sur les traces...

Réduction du train de vie de l’état : Talon sur les traces de Magufuli ; des exemples qui doivent inspirer leurs pairs.

2
PARTAGER

A peine quelques semaines après son investiture le 15 Novembre 2015, le nouveau président tanzanien John Magufuli séduit par son mode de gouvernance et les actes forts qu’il pose pour donner une nouvelle dynamique à son pays.

Son premier champ de bataille fut la lutte contre la corruption qui fut l’une de ses promesses de campagne. En effet, dans son discours de politique générale devant le Parlement, John Magufuli a promis de « mettre fin aux vices qui freinent la nation et l’empêchent de sortir des millions de citoyens d’une abjecte pauvreté », évoquant les fléaux tels la corruption, la mauvaise gestion et le gaspillage des ressources publiques.

Pour atteindre son objectif et hisser son pays  au rang des pays émergents, le nouvel homme fort de la Tanzanie a déclaré une guerre au gaspillage des ressources de l’état, à la corruption et autres fléaux connexes. Il donna ensuite l’exemple par la réduction drastique du train de vie de l’état. Ainsi, le déplacement des ministres à l’étranger  fut réduit ; de même que des véhicules de fonction.

Il décida de l’annulation en Décembre dernier des festivités de l’indépendance du pays afin, dit-il, de faire une économie d’argent à investir dans une campagne de nettoyage des villes pour lutter contre le choléra qui sévit dans le pays. « Il est simplement honteux que nous dépensions tant d’argent pour célébrer  54 ans d’indépendance quand notre peuple meurt de choléra », une maladie qui a tué 150 personnes ces trois derniers mois en Tanzanie selon l’Organisation mondiale de la santé.

Le président a par ailleurs ordonné la diminution de 90% le budget habituellement alloué aux diners le début des travaux du parlement et les fonds économisés ont été consacrés à l’achat de lits d’hôpitaux…

Toutes ces mesures  prises par le président tanzanien sont motivées par une rage de venir à bout de la grande pauvreté. « Je sais ce que cela signifie d’être pauvre. Je m’efforcerai d’aider à améliorer le bien-être des gens ».

Cet exemple qui doit faire école dans tous les pays africains caractérisés par une gestion « paupérisante » est en expérimentation dans notre pays la république du Bénin avec l’avènement au pouvoir du président patrice Talon. En effet, depuis son investiture le 6 Avril dernier, l’homme a pris dans le cadre des conseils des ministres une série de décisions visant à réduire les charges de fonctionnement de l’état.  Il a également posé beaucoup d’actes forts qui présagent d’une saine gestion de l’état en dépit des sentiments de retro pédalage que bon nombre de concitoyens commencent par nourrir. Beaucoup d’autres réformes sont en cours pour faire du Bénin un pays qui s’engage sur la voie du développement.

Ces deux exemples ouvrent pour l’Afrique une nouvelle ère de chef d’état de la nouvelle génération qui tranche avec les fléaux tels que la mauvaise gouvernance, la corruption, le culte de la personnalité et tous les autres travers qui ont maintenu le continent dans une dépendance économique et une pauvreté qui caractérisent depuis plus d’une cinquantaine d’années le continent africain qui pourtant dispose de tous les atouts pour son rayonnement.

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. le président tanzanien réduit le train de vie de l’État pour renforcer le social contrairement à Talon qui le fait pour bien sucrer ses entreprises et détruire le tissu social

  2. rien ne permet d’affirmer pour l’instant que la réduction du train de vie de l’État vise a détruire le tissu social et a sucrer les entreprises du président talon..car jusqu’à preuve du contraire le président talon a dit ne plus détenir une seule entreprise ou part dans une entreprise…il serait séant de raisonner avec des preuves et d’éviter la suspicion gratuite qui ne conduit a aucun développement….attendons d’ici un an ou deux comme ce fut le cas a l’avènement du régime yayi avant de pouvoir voir s’il y a résultat ou pas et pouvoir opiner objectivement…

LAISSER UN COMMENTAIRE