Réduction du train de vie de l’état : à quand la suppression...

Réduction du train de vie de l’état : à quand la suppression des institutions budgétivores.

0
PARTAGER

Le nouveau départ est porteur de beaucoup d’espérances pour le peuple béninois. Mais pour que les fruits portent la promesse des fleurs, le chantre du nouveau départ doit mobiliser assez de ressources pour honorer les différents engagements solennellement pris devant le peuple lors de son investiture le 06 Avril 2016.

Mais l’une source de mobilisation de ces ressources restent incontestablement non seulement la réduction du train de vie de l’état mais surtout la suppression de certaines institutions inutiles et budgétivores crées de toute pièce par le régime du changement.

En effet, c’est un secret de polichinelle que le régime du docteur Thomas Boni Yayi a fait tout au long des deux mandats constitutionnels beaucoup de légèreté dans la gestion des ressources internes. L’un des symboles de gaspillage sous Yayi reste la création de certaines institutions qui n’ont d’utilité que celle qu’elles procurent à ceux qui sont chargés de les diriger.

Au nombre de ces institutions budgétivores, il y a sans doute le haut conseil de la gouvernance concertée, le haut conseil de la solidarité nationale, la haute cour de justice…

Le régime de la rupture a le devoir également de faire le point des différents locaux loués à grands frais pour abriter certaines directions décentralisées de l’administration publique et qui sont à peine exploités.

Ainsi, la réduction des charges de l’état et la gestion efficiente des ressources internes disponibles sera forcément un gage du succès mandat unique du président patrice Talon qui nourrit l’ambition d’impacter positivement ses compatriotes.

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE