Reçu en audience par Nicéphore Soglo : Akitoby appelle à la ‘‘méritocratie’’

Reçu en audience par Nicéphore Soglo : Akitoby appelle à la ‘‘méritocratie’’

0
PARTAGER

Se ressourcer auprès de l’ancien président de la République et  lui rendre hommage. Tels sont les objectifs de la visite privée qu’a rendue à Nicéphore Soglo, ce vendredi 05 août 2016, Bernardin Akitoby, cadre béninois travaillant depuis près d’une vingtaine d’années au Fonds Monétaire International (FMI) à Washington. 

La lutte contre la corruption et la problématique de la dévaluation du Naïra  ont été au centre des échanges qu’a eus ce vendredi 05 août 2016 le Président Nicéphore Soglo avec Bernardin Akitoby, cadre dirigeant au  sein du département des finances publiques du FMI. Le fonctionnaire international a d’abord salué son « illustre devancier » qui fut aussi fonctionnaire international à la Banque Mondiale.  Les deux personnalités ont évoqué le redressement des Etats, un domaine dans lequel M. Akitoby a réalisé avec succès plusieurs missions aux quatre coins de la planète. Il a été également question de  la mobilisation du financement au niveau international pour le développement de l’Afrique. A ce sujet, le Président Soglo a fortement souhaité que les institutions de BrettonWoods  que sont le FMI et la Banque Mondiale appuient davantage les Etats africains. Pour l’ancien Président de la République, dans la crise que traversent les pays africains, notamment avec la récession au Nigeria, ces institutions ont le devoir primordial d’agir pour en minimiser les effets néfastes. « Vous avez le devoir de nous aider », a insisté l’ancien Président en s’adressant à Bernardin Akitoby. Son appel fait aussi suite au Caucus Africain qui s’achevait ce même vendredi, et qui a insisté sur la nécessité d’investissements massifs des institutions financières internationales en Afrique pour éviter la contagion de la crise nigériane.

La gangrène de la corruption

Les deux interlocuteurs se sont surtout attardés  sur le problème de la corruption, un problème mondial sur lequel Bernardin Akitoby a récemment dirigé une étude internationale à la tête d’un groupe d’une vingtaine d’experts mandatés par le FMI. Ce travail a remporté un franc succès dans les grandes instances de décision du monde. Pour l’ancien président maire de Cotonou, « la corruption est le Sida du développement ». Dès lors que le gouvernement actuel fait de ce combat son cheval de bataille, il est important de  l’accompagner. « Bernardin Akitoby est un spécialiste de ces questions et de plus il est un compatriote. Voilà pourquoi je n’ai pas voulu le laisser comme ça lors de son passage à Cotonou et je crois qu’on peut profiter de sa présence  pour aborder un certain nombre de questions », a laissé entendre le président Nicéphore Soglo avant d’enchaîner :« Que fait-on lorsque la première économie du continent dévalue  sa monnaie ?  Que faisons-nous et quels conseils le Fonds et la Banque Mondiale peuvent nous donner ? Puisque lorsque les Etats-Unis, la première économie mondiale, dévaluent leur monnaie, c’est que tout le monde est par terre. »  Bernardin Akitoby n’a pas manqué de rappeler les combats du Président  Soglo  sur le problème de la corruption dans notre pays.   Pour prévenir le mal, dit-il, il faut commencer par l’éducation. Mais il préconise aussi  des procédures visant   la transparence totale dans l’administration publique. « La transparence, c’est comme la lumière qui chasse l’obscurité et lorsque vous avez la transparence, la corruption tend à diminuer », a-t-il souligné. Il a mis un accent particulier sur  la fonction publique où il n’y a rien à faire aujourd’hui que d’y instaurer « la méritocratie ». A l’adresse des jeunes, il a indiqué que le travail et la persévérance mènent toujours au succès.  « Nous enclenchons une nouvelle dynamique politique et je me réjouis des progrès qui s’accomplissent depuis un certain temps et en regardant le président Soglo, je voudrais dire ceci de façon très solennelle à tous mes compatriotes et aux jeunes de mon pays que lorsqu’on travaille avec foi et abnégation, la vie finittoujours par nous repérer et nous récompenser au-delà de nos propres espérances », a-t-il déclaré à la fin de l’audience.

M. M


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE