Réconciliation hier à Abidjan:Patrice Talon rassure Yayi Boni

Réconciliation hier à Abidjan:Patrice Talon rassure Yayi Boni

3
PARTAGER

A Abidjan, hier, les choses semblent avoir évolué. Le Président Patrice Talon et son prédécesseur Boni Yayi ont trouvé l’occasion, une fois encore, de se vider. Les images reçues de la Côte d’Ivoire en début d’après-midi du lundi permettent de croire que les deux amis se sont réconciliés. Si Yayi Boni, l’ex-chef de l’Etat béninois se montre favorable à appuyer son ami et frère dans l’accomplissement de sa mission républicaine, Patrice Talon, quant à lui, a pris l’engagement « d’être un bon Président ».

« Je fais le serment à Yayi Boni d’être un bon Président et je rassure que je donnerai le meilleur de moi-même pour garantir au Bénin et à toute la sous-région une bonne ambiance de solidarité et de paix ». Cette déclaration a été faite hier à Cocodi par Patrice Talon, président de la République du Bénin. Cette assurance est pleine de sens. On y comprend simplement que le nouveau président béninois se veut un homme complètement différent. Cette déclaration du chef de l’Etat rassure de ce que plus rien ne sera comme avant. « Je fais le serment à Yayi Boni d’être un bon Président… ». Patrice Talon donne l’assurance de ce que le Bénin peut se dire fier d’avoir un « bon président » qui lui garantira l’unité nationale ; la bonne gouvernance et la paix. On y comprend également un message d’espoir pour le peuple béninois qui peut se frotter les mains de ne plus assister à des scandales ; au culte de la personnalité ; au régionalisme ; au tribalisme ; à l’impunité et à la haute corruption. Ce bout de phrase du président Talon est un signal pour Yayi Boni et ses partisans. Aucune querelle politique ne va primer sur les intérêts supérieurs de la Nation. Patrice Talon y est vraiment contre : « Les intrigues de la compétition politique ne prendront pas le pas sur notre devoir d’œuvrer pour la Paix ».

Ce qui va désormais compter, ce sera le Bénin et non une famille politique. En tout cas, c’est un engament pris par l’actuel chef de l’Etat, et Faure Gnaismgbé du Togo l’en a d’ailleurs remercié. « Je remercie le Président Alassane Ouattara pour l’initiative. Je voudrais saluer mes deux frères du Benin qui ont su s’élever et nous démontrer que la perception qu’on pouvait avoir d’une mésentente n’a rien à voir avec la réalité. Ils ont démontré que ce qui compte c’est le Bénin ».
Et si la déclaration de Boni Yayi vient vraiment du fond de son cœur, on peut s’attendre à ce que désormais, il n’y ait plus de tournées fantaisistes dans le nord du Bénin. Si Yayi Boni tient vraiment à la paix dont il parle, on peut se mettre d’accord qu’aucun communiqué ne viendrait d’un « gouvernement sortant » pour répondre à des actes légaux posés par le régime en place. En tout cas, les phrases de Yayi Boni sont notées : « Les Présidents Alassane et Faure viennent de poser un acte fort. Je voudrais renouveler mes félicitations à Patrice Talon pour sa brillante élection. Il y avait cette complicité entre mon frère Patrice et moi. J’ai eu l’occasion d’appuyer mon frère dans sa mission qui est de faire du Benin un pôle de croissance. Nous étions des amis et nous le demeurons dans l’intérêt du peuple béninois et de notre sous-région. Que Dieu aide Patrice à réussir son mandat. Le Président Alassane Ouattara appuyé par le Président Faure joue un rôle de leadership. »

Evidemment, l’homme ne change pas aussi facilement et nous nous devons d’être prudents. En 2014, Yayi Boni a été plus loin que son acte posé hier à Cocody. Il a pris l’engagement de laisser tomber cette querelle inutile et se remettre ensemble avec Patrice Talon. A l’époque, il avait même fait un discours à la Nation pour dire qu’il pardonne. Mais….la suite n’avait rien eu de commun avec la déclaration publique. A la présidence de la République le 6 Avril dernier, il n’a pas parlé. Mais les faits et gestes ont montré que la colère est terminée. Les Béninois étaient fiers d’avoir vu de très belles images. Mais cela n’a pas duré 72 heures. Il est allé s’asseoir au Nord pour reprendre avec sa colère. Il n’y a aucun doute sur la parole donnée de l’ancien président béninois ; mais l’on se demande seulement si quelqu’un qui a pu manquer de respecter un engagement pris devant le Président Diouf à Paris et devant tout le monde entier à la télévision pourra avoir peur de renier un serment fait devant trois chefs d’Etat seulement. C’est possible. Car, aujourd’hui, c’est Boni Yayi qui réclame la main tendue de son frère et président Patrice Talon. Le respect de ce nouvel engagement pris hier devra se sentir aussi dans le comportement de la famille politique de l’ancien chef d’Etat.

Félicien Fangnon


 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

3 COMMENTAIRES

  1. Nous ne pouvons laisser passer les impunits sous prtexte d une fameuse rconciliation on doit voir clair dans tous les scandales sous le rgime de boni yayi et situer les responsabilits

  2. Je fais le serment Yayi Boni d?tre un bon Prsident et je rassure que je donnerai le meilleur de moi-mme pour garantir au Bnin et toute la sous-rgion une bonne ambiance de solidarit et de paix. je pense que le Pr du bnin est clair vu sa dclaration si les actes du gouvernement dfunt restent impunis si dlits est constat il aurait trahi le peuple bninois. rconciliation d’accord mais priorit la transparence et laisser la main la justice comme il nous (peuple bninois) a promis.

LAISSER UN COMMENTAIRE