Réconciliation à Abidjan : ce que pense le parti communiste du Bénin.

Réconciliation à Abidjan : ce que pense le parti communiste du Bénin.

3
PARTAGER

Le peuple a été informé, à sa grande surprise, d’une réunion de réconciliation entre le nouveau président élu Patrice TALON et Boni YAYI, réunion tenue à Abidjan le lundi 18 avril 2016 sous l’égide des présidents togolais et ivoirien Faure GNASSIGBE et Alassane OUATTARA.
La surprise était d’autant plus grande que l’information ne provenait pas des autorités béninoises mais des radios et télévisions étrangères. Déjà à ce niveau, il y a comme un pan du contrat de confiance – entre un peuple (qui a rejeté YAYI et son candidat) et son président élu – qui est mis à mal.

Ensuite, dans les discours relayés par ces presses étrangères, on peut entendre le président TALON dire : « Je fais le serment à Boni YAYI d’être un bon président et je le rassure que je donnerai le meilleur de moi-même pour garantir au Bénin et à toute la sous-région une bonne ambiance de solidarité et de paix ». Serment à Boni YAYI, à un individu, fût-il un ancien président de la République, d’être un bon président ?! Où se trouve alors le peuple devant lequel un serment a été solennellement prononcé auparavant le 06 avril 2016 ?

Enfin, des bribes de résultats révélées par la presse, indiquent que de « grandes concessions » ont été faites par TALON à Boni YAYI. Le quotidien « Fraternité » en date du 20 avril 2016 écrit : « Mais, aussi bizarre que cela puisse paraître, au cours du conclave d’Abidjan, Boni YAYI a insisté et a réussi à se faire accorder 15 gardes de corps ». Même si Boni YAYI possède de multiples résidences privées, appartient-il à l’Etat de fournir gratuitement des soldats pour leur surveillance ? Les anciens présidents ZINSOU et SOGLO vivants en ont-ils autant ?

Le peuple ne comprend pas toutes ces concessions de son président élu, Patrice TALON à Boni YAYI. De partout les protestations fusent pour condamner la réunion elle-même, le serment à un individu, les grandes concessions faites ainsi que le secret qui entoure toute cette entreprise. Le peuple se sent, et à juste titre, humilié voire trahi. La rupture est-elle déjà mise entre parenthèses ?

Le Parti Communiste du Bénin soutient les protestations populaires qui indiquent que le peuple est debout et vigilant. Il rappelle aux travailleurs, à la jeunesse et au peuple qu’il leur appartient d’imposer la Rupture d’avec le système d’impunité, de la FrançAfrique et du pacte colonial pour le développement véritable et la dignité de notre pays.

Cotonou, le 20 avril 2016.
Le Parti Communiste du Bénin

Benin web TV

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

3 COMMENTAIRES

  1. cultivez la paix et non la vengeance. Dieu seul connaît le sort qui sera réservé aux présidents encore en exercice.

LAISSER UN COMMENTAIRE