Rapprochement entre les présidents de la République et de l’Assemblée:Talon-Houngbédji pour les...

Rapprochement entre les présidents de la République et de l’Assemblée:Talon-Houngbédji pour les grandes manœuvres

1
PARTAGER

Beaucoup criaient à l’opportunisme de certains leaders politiques pour avoir déclaré leur soutien au président de la République Patrice Talon suite à son élection. C’est sans savoir que ce dernier a besoin de ces soutiens pour réussir ses réformes. Sa visite du lundi 12 avril 2016 à Adrien Houngbédji, président du Prd et de l’Assemblée nationale Adrien Houngbédji, qui ne l’a pourtant pas soutenu lors de l’élection présidentielle de mars 2016, en est le signal fort.

La constitution du 11 décembre 1990, en proclamant la séparation des pouvoirs, n’a pas énoncé la séparation des hommes. De même, dans une démocratie, chacun est libre de ses choix. La compétition électorale fait également partie du jeu démocratique. Le Bénin vient de faire une expérience démocratique qui, au regard de sa réussite, donnera quelques idées aux peuples africains fatigués de leurs dirigeants qui s’accrochent au pouvoir depuis des décennies. L’Afrique est malade de ces potentats qui organisent des élections truquées que des observateurs étrangers ont l’indulgence de déclarer honnêtes, privant le peuple de sa victoire et d’alternance. Tel n’est pas le cas au Bénin où des consultations viennent de se dérouler sans que personne ne conteste leur régularité et les chiffres qui en sont issus. Certes, on a connu des campagnes électorales émaillées de manœuvres destructives, d’invectives particulièrement violentes et des actes de sabotage contre certains candidats. Mais, lorsqu’après toutes les invectives, tous les désaccords, toute la haine exprimée, toutes les rancœurs accumulées, chacun se repentit et se reprend au chant de l’Aube nouvelle (l’hymne national), l’image de la démocratie en est grandement renforcée.

Place aux grandes manoeuvres

Cette image est le tête-à-tête entre le président de la République Patrice Talon et le patron du Parlement béninois, Adrien Houngbédji. Ces deux hommes qui partageaient les mêmes convictions de renverser par les urnes le régime Yayi Boni et de restaurer l’image de la démocratie béninoise, étaient devenus des adversaires politiques dont les intérêts s’opposaient. Mais à l’avènement du régime du Nouveau départ, ils ont accepté de se mettre ensemble pour construire le pays. C’est un nouveau partenariat qui vient de s’établir entre le pouvoir et le leader des « tchoco tchoko » pour faire avancer la démocratie. Adrien Houngbédji dont le parti a opéré un revirement spectaculaire en allant se jeter dans les bras de Patrice Talon, nouvel homme fort du pays, a désormais la réponse à sa démarche. Le chef de l’Etat vient de lui répondre favorablement par cette visite qu’il lui a rendue plus précisément à la veille de l’ouverture de la première session ordinaire de l’Assemblée nationale de l’année en cour. Le président de la République a décidé d’agir ainsi pour mettre à l’aise le chef du législatif, qui n’a pas manqué de lui déclarer son soutien, malgré toutes les récriminations contre sa personne. Cette politique du régime de Rupture vise surtout à s’assurer du soutien du président de l’Assemblée nationale pour les nombreuses réformes annoncées. Dès que les grandes manœuvres vont commencer il pourrait avoir des écueils à leur aboutissement. Comment les contourner ? C’est pour prévenir tout ça que le chef de l’Etat est dans la logique de rapprochement, bien qu’il pourrait se contenter d’écouter les nouveaux militants de la Rupture qui, sirène hurlante, lui garantissent leur soutien pour son unique quinquennat. Dans cette bataille, il aura besoin de Adrien Houngbédji, non seulement en tant que président de l’Assembée nationale, mais aussi en sa qualité de leader incontesté du Prd avec ses dix députés. Certes, il y a un danger de les voir transformer ce rapprochement en complot contre les intérêts du peuple. Mais, le président Patrice Talon, on le croit, se donne une marge de manœuvre pour répondre aux attentes de ce peuple. De tels rapprochements, on n’en manquera pas, car le chef de l’Etat est favorable au dialogue, qui au-delà des sensibilités politiques et des intérêts, est gage d’avenir. Bientôt on verra de grands bouleversements au Parlement et dans les conseils communaux. Ce qui laisse croire que le soutien aux actions de Patrice Talon sera ressenti au niveau de l’Administration locale où des conseillers se permettront de rejoindre le camp de la Rupture pour les grandes manouvres. Donc, inutile de croire que le ralliement de certains hommes politiques au régime de la Rupture est uniquement opportuniste.

FN


 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE