Rapport d’activités du président de l’Assemblée nationale : Un troisième ‘’sans faute’’...

Rapport d’activités du président de l’Assemblée nationale : Un troisième ‘’sans faute’’ pour le président Adrien Houngbédji

0
PARTAGER

Le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji, a présenté hier son rapport d’activités pour la période allant du 1er avril au 30 septembre 2016. Ceci, conformément aux dispositions de l’article 21 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui stipule « Le président de l’Assemblée nationale doit rendre compte à l’Assemblée nationale de ses activités, de sa gestion et lui fournir toutes les explications qui lui seront demandées. A cet effet, le président doit au début de chaque session ordinaire, présenter un rapport sur ses activités et sa gestion. L’Assemblée nationale en délibère et, soit prend acte de ce rapport, soit demande au président de lui fournir toutes explications et justifications qu’elle estime nécessaire. Elle adopte le rapport ou le rejette à la majorité de ses membres ». C’est à l’unanimité que ses collègues députés ont adopté ledit rapport.

Les députés à l’Assemblée nationale ont adopté hier à l’unanimité, le rapport d’activités du président de l’Assemblée nationale, 7ème législature, Me Adrien Houngbédji, pour la période allant du 1er avril au 30 septembre 2016. Ce rapport, le troisième qu’il présente depuis le début de la 7ème législature est passé comme une lettre à la poste comme d’ailleurs les deux précédents. Il s’agit d’un rapport qui présente 4 principaux points à savoir les activités parlementaires, la gestion administrative du Parlement, la coopération interparlementaire et les audiences du président de l’institution. La période objet de ce rapport a surtout été marquée par des événements sociopolitiques tels que le début du mandat pour le président de la République, Patrice Talon qui, rappelons-le, a prêté serment le 6 avril 2016. C’est aussi au cours de cette période que le Chef de l’Etat, Patrice Talon, a reçu le rapport de la Commission nationale chargée des réformes politiques et institutionnelles qu’il a mise sur pied dès sa prise de fonction. Que ce soit sur le plan politique, économique ou social, plusieurs autres évènements ont marqué la période de référence objet du rapport d’activités. L’on peut citer la dévaluation de la monnaie nigériane, le Naïra, qui a négativement impacter l’économie béninoise, une forte pluviométrie qui a occasionné des dégâts dans les champs avec l’invasion des chenilles sans oublier le drame de Tori Avamè avec l’explosion à la décharge d’incinération de produits avariés qui a fait des morts et des blessés graves.

Activités menées au cours de la période de référence
Au cours de la période de référence, le Parlement a tenu 34 séances plénières avec une nette amélioration de la participation des députés, comparativement à la première session ordinaire. Quant aux séances des Commissions permanentes de l’institution, certains députés continuent de ne pas y prendre part ; ce que le président Adrien Houngbédji, n’a pas manqué de déplorer. Par ailleurs, le rapport indique que sur 56 dossiers affectés aux Commissions permanentes, 31 ont été traités en commissions dont 22 effectivement examinés et adoptés en plénière. Il s’agit des dossiers relatifs aussi bien aux lois ordinaires qu’aux lois portant autorisation de ratification d’accords de prêts. Et parlant de lois portant autorisation d’accords de prêts, il est à retenir le Parlement a donné son quitus pour des prêts dont le montant total s’élève à 153 652 382 050 Fcfa. Aussi, faut-il noter que sur le plan du contrôle de l’action gouvernementale, seules 3 questions posées par des députés ont été appelées en plénière sans aucune réponse des membres du gouvernement souvent absents, alors que ce sont 30 questions qui ont été posées au gouvernement par les députés. Sur le plan de la diplomatie parlementaire, le président de l’Assemblée nationale, Me Adrien Houngbédji et ses collègues ont pris part à plusieurs fora à l’étranger. Il s’agit entre autres de l’ouverture de la deuxième session ordinaire de l’Assemblée Nationale du Burkina Faso, de la 42ème session de l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie à Antananarivo au Madagascar, de la visite le 15 juin 2016 à Paris à la Secrétaire générale de l’Organisation internationale de la francophonie (Oif), Michaëlle Jean pour ce qui concerne les déplacements du président de l’Assemblée nationale. Quant aux députés, la période de référence a enregistré la participation de 62 parlementaires à 42 missions à l’extérieur dont 14 statutaires et 28 non statutaires. Les actions menées sur le plan administratif n’ont pas été occultées dans le rapport présenté par le président Adrien Houngbédji.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE