Quinquennat 2016-2021 : Voici les jeunes «loups» de la Rupture

Quinquennat 2016-2021 : Voici les jeunes «loups» de la Rupture

0
PARTAGER

Un nouveau régime, de nouveaux acteurs. Ils sont un certain nombre de jeunes engagés derrière les têtes de pont de la coalition de rupture. Que cela soit pour Abdoulaye Bio Tchané, Pascal Irénée Koupaki, Sébastien Ajavon ou Patrice Talon, ils étaient aux premières loges du combat pour l’alternance au pouvoir. Ils y ont cru et maintenant avec la victoire du candidat qui incarne le nouveau départ, Patrice Talon, l’heure est venue pour eux de sortir de l’ombre pour être sous les feux de la rampe. Mais qui sont-ils et quels ont été leurs parcours ? Voici « les jeunes loups » de la rupture.

Wilfried Léandre Houngbédji

Qui a dit qu’un journaliste ne pouvait être un militant engagé ? Très présent sur les fora, les radios notamment l’émission « Caravane du matin » de radio Tokpa pour décrypter l’actualité politique, 2016 a vu le journaliste du quotidien de service public La Nation, auteur de plusieurs ouvrages dont « Scandales sous Yayi », Wilfried Lèandre Houngbédji « Wiléandre pour les intimes », très engagé derrière le candidat Pascal Irénée Koupaki (Pik). Il était presque sur tous les meetings essayant de convaincre, avec la rhétorique qu’on lui connait, les Béninois de l’opportunité que représente son candidat pour le développement du pays. Et sur ce terrain, on peut dire que Pik ne pouvait pas mieux choisir, car, on peut ne pas l’aimer, on peut ne pas épouser ses points de vue, mais on a toujours du plaisir à écouter l’actuel secrétaire général de l’Odem. Pour ceux qui le savent très critique vis-à-vis du régime Yayi, la sympathie qu’il nourrit pour quelqu’un qui aura passé 7 bonnes années sur les 10 ans du régime, ne peut qu’étonner. Mais pour « Wiléandre », Pik n’était qu’un agneau au milieu de loups. Avec le soutien de Pascal Irénée Koupaki à Patrice Talon au second tour, on peut dire que Pik jouera un très grand rôle dans le régime Talon, lui qui a occupé la 5e place au 1er tour pour une première participation. Et certainement le journaliste chevronné sera à ses côtés.
 
Urbain Amégbédji

De la société civile à la politique, il n’y a qu’un pas. Secrétaire national du Centre Africa Obota, président de la coordination du Front des organisations de la société civile pour la réalisation de la Liste électorale permanente informatisée (Fors-Lépi), Urbain Amégbédji était, jusqu’à la création du parti Alternative citoyenne, un influent membre de la société civile, très engagé pour les causes publiques comme le mouvement « Mercredi Rouge » dont il fut l’un des initiateurs. Mais dès que le président de Alternative citoyenne Joseph Djogbénou, candidat déclaré à la présidentielle de 2016, a jeté l’éponge et engagé le parti à soutenir la candidature de Patrice Talon, Urbain Amégbédji s’est senti investi d’une mission, celle d’aller faire la promotion du candidat dans le Mono-Couffo son département d’origine. Il fallait pour lui effacer l’image que le gouvernement Yayi a laissée dans la tête des populations du candidat Talon. Avec le score de Patrice Talon au 1er et 2e tour de l’élection présidentielle dans ces départements, on peut dire que Urbain Amégbédji a fait son job. Ce ne serait donc que justice que le Président Patrice Talon lui fasse appel pour servir la République.

Cyprien Koboudé

Si l’engagement et la conviction en politique de la part de la jeunesse avaient un nom, ils s’appelleraient Cyprien Koboudé. Militant très engagé au sein du Parti social-démocrate (Psd), ce jeune, la quarantaine environ, secrétaire national à la communication du Psd, a été de tous les combats pendant les 10 dernières années de traversée du désert. Il n’a pas fait comme d’autres qui se sont jeté pieds joints dans le Changement. Déçu de l’incapacité de l’ alliance «Un» à choisir en son sein un candidat unique, il n’a pas pour autant rompu les amarres avec le Psd. Jusqu’au bout aura été son engagement derrière le président Emmanuel Golou. Et quand celui-ci, avec l’accord du bureau politique du parti décida de soutenir le candidat Sébastien Ajavon, Cyprien Koboudé a été choisi pour être le directeur chargé de la mobilisation des jeunes dans la direction de campagne du candidat Ajavon. Et là encore, il a joué à fond sa partition. En témoigne le score du candidat dans le Mono-Couffo. Avec le ralliement du Psd à Patrice Talon au second tour, l’engagement de Cyprien Koboudé n’a pas faibli. Cela ne fait aucun doute qu’il soit l’un des jeunes dynamiques sur lesquels la coalition de la Rupture devra compter les cinq prochaines années.

Oswald Homeky

On l’avait connu jeune leader Abt. Lui-même, dans un entretien avec les confrères du journal L’expression, a affirmé que sa première rencontre avec le magnat du coton remonte en octobre 2014, alors que son engagement en politique date de 2007. Mais durant tout ce parcours, l’acteur politique, comme il se définit, a toujours été foncièrement contre la gouvernance Yayi. Il a mis sur pied le mouvement Front pour l’alternance (Fa) en 2016 dont il est le président. Grâce à son initiative de réunir 15 millions de francs CFA pour payer la caution du candidat Patrice Talon, Oswald Homéky a montré l’exemple que la politique pouvait se faire autrement. Même si beaucoup ont critiqué la pertinence d’une telle opération, étant donné que le bénéficiaire est un richissime homme d’affaires, Oswald Homéky est allé jusqu’au bout de son idée. Maintenant que son champion est sorti vainqueur de l’élection présidentielle, il fait partie des jeunes qui feront l’actualité les cinq prochaines années.

Zinath Glèlè

Zinath Mittou Glèlè. Elle est la fille de l’honorable Ybatou Sanni Glèlè, membre très influente du Parti du Renouveau Démocratique (Prd) . Et pourtant, elle a choisi son chemin. Collaboratrice dévouée d’Abdoulaye Bio Tchané depuis près d’une décennie, elle a la confiance totale du Patron. Assistante du président ABT lorsque celui-ci était à la Boad, ses compétences lui ont valu le poste de directrice de la communication du candidat. La belle campagne de communication du candidat était donc l’œuvre de cette battante qui allie si bien beauté et compétence. Avec la victoire de Patrice Talon, elle aura certainement un rôle à jouer dans la coalition de la Rupture aux côtés de son patron.

Orden Alladatin

Coup d’essai, coup de maître pour Orden Alladatin et le jeune parti Alternative citoyenne dont il est le Secrétaire général. Entouré d’une équipe dynamique, cet ancien acteur de la Société civile a dirigé de main maître la Cellule de campagne du candidat Patrice Talon. Il en est en effet le Secrétaire général. Orden Alladatin a pu aussi coordonner toutes les sections liées à la Cellule, la superstructure. C’est une réussite qui influencera à coup sûr sa carrière politique. Il est un homme de terrain et il devrait avoir encore à prouver sa compétence auprès du nouveau président, Patrice Talon.

Serge Nonvignon

Il est aussi un personnage clé dans le rang des nombreux communicants de Patrice Talon. Envoyé par son mentor Charles Toko à la cellule de communication du candidat Patrice Talon, Serge Nonvignon, le Directeur de la radio Océan Fm a mis son talent et son dévouement au service de l’ancien homme d’affaires. Il s’est battu pour corriger les intoxications sur les réseaux sociaux. Serge Nonvignon a été aussi beaucoup présent au sein du Fan club Patrice Talon qui réunit près de 95 000 membres. Avec ses coéquipiers, il a mené une campagne de proximité. Son engagement connu devrait être encore reconnu  au sein de la vaste cellule de communication devant travailler l’image du nouveau numéro 1  du Bénin.  
 
Shegun Adjadi Bakari

L’ancien président des étudiants de l’Eneam, ex-Ine, Shegun Adjadi Bakari a été cœur de la campagne du Candidat Abdoulaye Bio Tchané. Il était Conseiller spécial à l’Economie. Une position qui lui a permis d’influer fondamentalement sur la rédaction du projet de société d’Abt, notamment  les questions liées à l’énergie, l’emploi des jeunes et les problématiques d’investissements.  Son rôle a été aussi politique puisque l’ancien leader actif de la Fédération nationale des étudiants du Bénin a pu permettre d’organiser plusieurs rencontres entre Abt et la jeunesse estudiantine grâce à ses réseaux. Shegun Adjadi Bakari devrait valoriser toutes ses compétences auprès du nouveau régime dont  Abt devrait être l’un des dignitaires.

Nourou-Dine Saka Saley, de l’alliance Avenir pour un Bénin Triomphant (ABT)

Consultant juridique et financier, Nourou-Dine Saka Saley, n’est pas un acteur inconnu sur l’échiquier politique national. Très présent dans les média, notamment sur les stations de radiodiffusion et les réseaux sociaux, le jeune originaire de Gogounou (Nord-Bénin) est un observateur et un analyste de la vie socio politique. Depuis environ 5 ans, il est sorti de l’anonymat et ne cesse de se prononcer sur l’actualité au Bénin. Un peu critique vis-à-vis du régime finissant de Yayi Boni, Nourou-Dine Saka Saley a activement milité aux côtés du candidat Abdoulaye Bio Tchané qui a fini par soutenir le président élu Patrice Talon. De facto, le fils du feu ministre de l’Agriculture, Saka Saley est l’une des expertises jeunes qu’on remarquera sans doute durant le quinquennat de la Rupture.  

Apol Emérico Adjovi, Journaliste engagé du régime du Nouveau Départ

Ceux qui le lisent savent que c’est une plume très acerbe, notamment contre le régime du président Yayi Boni. Très proche de Olivier Boco et Patrice Talon, sa conviction et sa détermination aux côtés de du tandem sont aujourd’hui couronnées par cette élection de l’opérateur économique Patrice Talon à la magistrature suprême. La posture d’ouvrier de la première heure qu’a Apol Emerico Adjovi, pourrait faire de lui un cacique du pouvoir de la Rupture puisque contrairement à certains, il n’aura pas besoin d’intermédiaire ou pour autant de protocole ou d’audience accordée avant de toucher le désormais chef de l’Etat et son bras droit. Il est souvent dans les rayons de 5 mètres. 
 
Wenceslas Teko, de la vague ASG
 
C’est aussi un acteur des média (radios, réseaux sociaux). Pour ceux qui suivent les programmes de radio Tokpa au Bénin, c’est l’un des animateurs de l’émission sportive week-end à tout vent. C’est un Béninois de la Diaspora. Basé à Marseille (France, il est très jaloux de son pays d’origine. Ce qui fait qu’il est très régulier à Cotonou. Un des admirateurs de l’opérateur économique Ajavon Sébastien Germain (ASG), candidat malheureux à la présidentielle, « Viiins » (comme l’appelle ses amis) fait partie des jeunes qui ont soutenu la Vague bleue de ASG avec le slogan « Elakpami, ékokpamiii »(on va gagner, on a gagné!!!). Avec le ralliement de son candidat à Patrice Talon, élu au second tour président de la République, « Ahouéviaa » (l’autre sobriquet de Wenceslas Teko), fait partie sans doute de la Rupture. Sur les 5 ans à venir, on doit pouvoir le voir aussi.

Sanny MOUKAILA

Sanny Moukaila est un jeune opérateur économique béninois spécialisé dans l’importation et la distribution des denrées alimentaires et ayant aussi des intérêts dans le domaine des TICs. Très discret et toujours en arrière-plan, il est issu d’une grande famille d’affaires et n’aime pas, selon les indiscrétions, qu’on lui colle “fils de”. Neveu du Président Abdoulaye Bio Tchané et gendre du Général Robert Gbian, il était, au 1er tour, partagé entre les deux hommes, tous deux candidats à l’élection présidentielle. Mais au second tour de la présidentielle,  Sanny Moukaïla a voué une grande loyauté à Patrice Talon en qui il a reconnu les qualités d’un homme capable de favoriser une véritable rupture. Avec sa grande capacité d’écoute, d’analyse et de synthèse, Patrice Talon devrait compter sur cette valeur pour former sa nouvelle équipe, en respect de son crédo de valoriser les compétences.
 
Guy MITOKPE

Secrétaire général du parti Restaurer l’Espoir et suppléant du l’honorable Candide Azannaï,  Guy Mitokpè fait partie des tout premiers acteurs politiques qui, tout comme son mentor, ont cru en la candidature de Patrice Talon. Jeune engagé et dynamique, il est l’exemple de cette jeunesse qui apprend aux côtés des ainés attendant patiemment son heure. Pendant la campagne, il a été tout le temps au front que cela soit sur le terrain ou sur les réseaux sociaux, offrant fièrement sa poitrine comme un anti-bal aux missiles des adversaires sur le candidat Patrice Talon. La victoire de Patrice Talon donne à son mentor Candide Azannaï l’opportunité d’entrer au gouvernement. Ce qui ouvrira sans doute la porte de l’Assemblée nationale à Guy Mitokpè pour qu’il y fasse sa première expérience  parlementaire.

Alexandre John le Sénateur

Grand activiste des réseaux sociaux, il s’est forgé une personnalité et jouit d’une grande crédibilité auprès des internautes, notamment de Facebook. Candidat malheureux aux dernières élections sur la liste PEU, Alexandre John Tikpa fait  partie de ceux qui ont porté  la candidature de Patrice Talon. L’argumentaire qu’il développe dans ses publications reste le projet de société de l’homme d’affaires. Très engagé sur le terrain, il sert de relais et assure la couverture de toutes les activités organisées par Patrice Talon. Un moyen de communication discret mais très efficace qui a permis d’atteindre la grande masse. Véritable vecteur de l’information, il a suscité par ses écrits, l’adhésion des populations et surtout leur sympathie pour Patrie Talon. Alexandre John Tikpa, avec sa notoriété et les valeurs morales qu’il prône, mérite d’être promu comme un exemple de jeunesse désintéressée.  Ce ne serait pas que justice vu son implication dans la gestion du pays.
 
Constantin AMOUSSOU

Ces amis l’appellent « la terreur ». Constantin Amoussou était connu sur les écrans de l’Ortb très critique envers le régime Yayi notamment sur l’émission « Bonjour citoyen » de Expédit Ologou. Sa verve et sa plume, il les mettra aux services de Pascal Irénée Koupaki tout comme Wilfried Léandre Houngbédji. Dans les idées, les deux hommes se rejoignent souvent mais chacun d’eux à sa personnalité, sa manière d’aborder les problèmes de la société. Ancré dans la coalition de la Rupture, il porta avec le même engagement la candidature de Patrice Talon. Quoi de plus normal que le nouveau régime fasse appel à ses compétences pour mobiliser la jeunesse autour des idéaux de Patrice Talon.
 

 

Ouorou Richard BONI

Président de Cabane club de Cotonou, sa fracassante déclaration en faveur de Patrice Talon entre les deux tours de la présidentielle est très déterminant dans la victoire de l’homme d’affaires au second tour de cette élection. Son appel a trouvé un écho favorable non seulement au niveau de ses coéquipiers, mais au-delà. Directeur de communication de la campagne présidentielle au Bénin pour le candidat Robert Gbian 2014-2016, ses compétences de grand manager et ses nombreux projets initiés pour l’épanouissement de la jeunesse, font de lui un élément essentiel pour promouvoir une administration de développement au service de l’Etat. Il dispose donc d’atouts importants pour entrainer la jeunesse sur le nouveau chemin, celui incarné par la Rupture.

Richel ADJOVI

Richel Adjovi est le Vice-Président du Rassemblement de la jeunesse pour le renouveau et le développement (Rjrd). C’est un opérateur économique qui a fait ses études au Canada. Avec le président du Rjrd Yonnantché Boya, lui-même opérateur économique, ils ont fait le combat pour le triomphe des idées du candidat Patrice Talon. Richel Adjovi est le fils de Mathieu Adjovi, un compagnon d’exil de Patrice Talon.  

Dônklam Abalo, de la vague ASG

Directeur de Soleil FM, Dônklam Abalo fut l’un des tout premiers jeunes à porter la candidature du magnat de la volaille, Sébastien Ajavon. L’homme était très engagé et avait même reçu pour mission de représenter le candidat à des meetings de soutien. Ce présentateur qui a d’abord fait ses preuves sur les antennes de Radio Tokpa, est un pur produit de l’Ecole nationale d’administration et de magistrature (Enam). Pour avoir mis ses talents de communicateur au service de Sébastien Ajavon, puis du candidat de la coalition de Rupture, Patrice Talon, Dônklam Abalo mérite la confiance du nouveau régime.

Joël Ahofodji

Journaliste, directeur de Sikka TV, c’est d’abord sur les antennes de Golfe FM et de Golfe TV que Joël Ahofodji a révélé au public son talent. Appelé par Sébastien Ajavon pour diriger sa chaine de télévision Sikka TV, il s’est mis au service de la cause du candidat Ajavon au 1er tour, puis de Patrice Talon au second tour. Sans doute, son engagement sera reconnu à sa juste valeur par le nouveau régime.

Christophe G. Djossou

Christophe Djossou est un ancien membre du Parti National Ensemble. Journaliste, expert en communication, il s’est engagé, dès les premières heures, aux côtés de Patrice Talon. Il a créé, à cet effet, sur les réseaux sociaux le groupe Talon for président 2016 (TFP 2016) qui compte aujourd’hui 28 000 membres. Mais comme si cela ne suffisait pas pour faire adhérer le plus grand nombre aux idéaux de l’homme d’affaires, Christophe Djossou  créa ensuite la Coalition Nationale des Jeunes Démocrates pour le Nouveau Départ (CNJDND) qui s’installa avec des démembrements sur toute l’étendue du territoire national. Fin stratège, ce disciple de Patrice Talon, avec la direction nationale de campagne du candidat, a mobilisé des jeunes engagés et désintéressés pour porter le message de Nouveau départ dans le Bénin profond. Talon président, c’est la preuve que son engagement a payé et il devrait jouer un rôle stratégique dans la nouvelle administration.

Lionel Talon
Fils du président Talon, Lionel a subi comme son père, peut-être plus, l’acharnement du régime Yayi. La dernière en date est liée aux tracasseries relatives à son visa lorsqu’il voulait rentrer au pays suite à l’imminence de la venue de son père. Lionel Talon, malgré les périodes sombres, a toujours été un soutien pour son père. Durant la campagne électorale, il était toujours, comme une ombre, derrière le candidat devenu président. On peut dire que sa présence a porté chance et de ce fait, il sera certainement une pièce maitresse du nouveau système.
 
La Rédaction

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE