Quinquennat 2016-2021 : Lionel Zinsou incarne la vraie rupture

Quinquennat 2016-2021 : Lionel Zinsou incarne la vraie rupture

2
PARTAGER

Il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Dit l’adage. Depuis l’annonce de sa candidature pour l’élection présidentielle de 2016, le candidat de l’alliance républicaine est enclin à des considérations triviales. Des micmacs politiques auxquels s’adonnent certains citoyens.Du fantasme de la françafrique à la recolonisation, les arguments sont distillés pour des fins mesquines. Et si ce n’est pas la couleur de sa peau, c’est qu’il ne connaît pas ou n’a rien fait pour le Bénin. Pourtant les faits sont là.Têtus.Lionel Zinsou, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a su, en effet, faire son «devoir» de citoyen béninois. D’abord, il ne «traine pas de casseroles. Il n’a pas de cadavres dans les placards». L’homme n’a jamais détourné de l’argent du contribuable. Il n’a pas des démêlées avec la justice. C’est donc un homme neuf pour des méthodes de gouvernance saines. Ensuite, celui à qui on dénie la nationalité béninoise, travaille néanmoins pour le développement du Bénin. Entre autres, avec la création de la Fondation Zinsou, il œuvre à promouvoir la destination Bénin. Cette fondation, reste en effet, un fragment de l’image du Bénin. Depuis 12 ans, Lionel Zinsou investit dans la culture, l’éducation, le social, etc. Ses bibliothèques sont visitées par plus de 500 mille enfants. Des actes que ceux-là même, qui crient à qui veut les entendre, malgré leurs richesses, n’ont pas posés. Les débats de personne doivent donc disparaître au profit de l’intérêt général. En effet, avec son carnet d’adresses, son ouverture sur le monde, Lionel Zinsoua le profil parfait pour succéder à Yayi Boni. D’abord, son projet de société pour le quinquennat est consensuel. Lionel Zinsou incarne le consensus et l’unité nationale. Celui-là qui est en même de continuer et d’améliorer voire approfondir les actions entreprises sous le régime finissant, qui avouons-le, peut se targuer du travail abattu. S’il y a une évidence, c’est qu’aujourd’hui, il y a plus d’écoles, de centres de santé, de route, etc, comparativement aux années antérieures. Il faut donc reconnaître, saluer, et défendre, les efforts du président Yayi Boni et de son gouvernement. Le Bénin gagnant de Lionel Zinsou, veut donc améliorer les efforts déjà consentis ; faire des réformes de gouvernance économique, sociale; poursuivre et améliorer les microcrédits; soutenir l’agriculture; créer une union plus large pour un gouvernement de coalition, d’unité nationale pour se donner les moyens d’opérer des réformes consensuelles. Avec lui, c’est l’implication des communes dans la résolution de la question du chômage des jeunes; la fin du bradage des produits agricoles par la création d’une banque agricole, et la promotion accrue de la microfinance rurale. Le candidat de la coalition républicaine, estime qu’avec le développement et la croissance, il y aura plus d’emplois pour les jeunes. D’ailleurs, l’une de ses priorités reste l’emploi des jeunes.

Cyrience KOUGNANDE

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. vrment,le bninois ne sais pas ce qu’il veut et c’est dommage.il n’y a pas mieux prsident ke ZINSOU actuelment.

  2. hum he suis pas d accord. il va vendre le pays ,il dfend toujours les intrt de la France. Mon choix c est Talon

LAISSER UN COMMENTAIRE