Présidentielle de 2016 : L’Un demande l’utilisation de cartes d’électeur "identiques"

Présidentielle de 2016 : L’Un demande l’utilisation de cartes d’électeur "identiques"

0
PARTAGER

Le président de l’Union fait la Nation (Un), Bruno Amoussou a critiqué la non-disponibilité des cartes d’électeur à moins d’une semaine du scrutin présidentiel. Il a également condamné, ce mardi lors d’une conférence de presse, l’autorisation de l’utilisation des cartes d’électeur de 2011 et celles de 2016 le 06 mars prochain.

Pour l’Un, on ne doit pas entretenir la confusion au sujet de l’utilisation des cartes d’électeur dimanche prochain. Utiliser les cartes de 2011 et de 2016 le 06 mars ne facilitera pas la tâche aux agents électoraux selon le président Bruno Amoussou. «Si les instances décident qu’on applique la même règle partout nous sommes preneurs de ça et c’est ça notre proposition… Ne discriminons pas. La Cour peut décider que tout le monde vote avec les anciennes cartes», a-t-il fait savoir. L’Union a également dénoncé le flou qui caractérise les activités du Centre national de traitement (Cnt). «Il y a un manque de communication de la part du Centre national de traitement, l’organe ayant pris le relais du Conseil d’orientation et de supervision de la liste électorale permanente informatisée, quant à la distribution des cartes d’électeur devant servir au scrutin présidentiel du 06 mars 2016», a souligné le président de l’Un. « Il y a une sélection discriminatoire des régions dans le processus de distribution des cartes», a-t-il par ailleurs relevé. « Nous sommes inquiets car notre pays peut à tout moment basculer dans la violence », affirmera quant à lui le vice-président de l’Un Idji Kolawolé. L’Union a invité la jeunesse béninoise à voter pour les candidats de la rupture. «Je voudrais lancer un appel à tout un chacun notamment à la jeunesse pour lui dire de ne pas retourner dans ce qui a freiné le développement de notre pays. J’y étais, j’ai vécu cela. Je vous dis en toute conscience ne retournez pas là-bas», a lâché Bruno Amoussou.

A.S.

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE