Propos des personnalites apres le vote : Adrien Houngbédji, Président de l’Assemblée...

Propos des personnalites apres le vote : Adrien Houngbédji, Président de l’Assemblée Nationale du Bénin

0
PARTAGER

« Je voudrais dire toute particulièrement aux électeurs et aux électrices que, ce qu’ils ont fait pendant cette campagne, solidifie la tradition démocratique de notre pays » C’est la dimension de paix, la dimension de sérénité, qui fait que notre pays est regardé dans le monde entier comme un modèle de démocratie. Je voudrais dire toute particulièrement aux électeurs et aux électrices que, ce qu’ils ont fait pendant cette campagne, solidifie la tradition démocratique de notre pays que nous devons avoir tous à cœur et poursuivre cette tradition et de l’améliorer lors des prochaines échéances. Je n’ai aucune connaissance d’aucun incident important pendant la campagne électorale. De même, depuis l’ouverture du scrutin, je n’ai eu connaissance d’aucun incident important et je voudrais une fois encore féliciter le corps électoral, féliciter les organisateurs à divers niveau, des journées que nous vivons depuis l’ouverture de la campagne électorale et j’espère que les élections se termineront dans de bonnes conditions et les résultats seront proclamés également dans de bonnes conditions et que le meilleur gagne. Karim Urbain da-Silva, Président des sages de la ville de Porto-Novo au sujet du scrutin présidentiel « Heureux qu’à Porto-Novo, tous on a compris qu’il faut voter ensemble » Mes impressions, je les ai fait comprendre tout à l’heure. J’ai dit Heureux qu’à Porto-Novo, tous on n’a compris qu’il faut voter ensemble. On a voté ensemble et jamais nous allons encore nous diviser. Ce sont les sentiments qui m’animent. On ne peut pas vouloir d’une chose et de son contraire. Ça fait 25 ans qu’on vous a tous monté contre moi. 25 ans ! Mais Dieu merci, parce qu’il n’est jamais trop tard pour mieux faire. Ce qu’on aurait pu faire si on était des blancs, c’est d’aller me voir, pour me dire papa on va boire du champagne aujourd’hui. Mais on ne va pas s’en vouloir pour ça non plus. Votre message à l’endroit du peuple béninois ? « Quel que soit celui que Dieu aura choisi, nous avons le respect de Dieu d’en fait nôtre » Le vote, c’est quelque chose de secret. La politique, elle est faite d’intérêt et d’intrigue. Beaucoup plus d’intrigue que d’intérêt. Je demande à tout un chacun de respecter la conscience de l’autre. On ne se bat pas pour la politique. Mon souhait, il faut d’abord que je vous dise. Pas d’invectives, ni de propos injurieux à l’endroit de ceux qui ne font pas ce que vous faites. C’est Dieu qui choisit le président. Mais nous demandons que Dieu choisisse le nôtre. Mais, quel que soit celui que Dieu aura choisi, nous avons le respect de Dieu d’en fait nôtre, pour qu’il puisse être libre et travailler pour le pays. Nous nous sommes partant et nous souhaitons que votre tour soit meilleur que le nôtre. Je le dis avec beaucoup d’émotion. Nous souhaitons que vous pussiez réussir là où nous avons échoué. Et c’est ça qui sera le bonheur du pays. Le prochain président, Dieu va le bénir et il ne sera pas le président d’un clan contre un autre. Il sera le président de tous les Béninois. Emmanuel Zossou, Maire de Porto-Novo « Que ceux qui vont perdre acceptent le résultat des urnes pour que notre démocratie continue » Mes impressions sont très, très bonnes vue l’ambiance qui a prévalu dans la ville depuis deux semaines. Les choses se sont très bien passées. Les partis se sont croisés sur le terrain, il n’y a pas eu incident. Même avant-hier le jour où il y a eu beaucoup de caravanes à Porto-Novo, j’avais beaucoup crains qu’il y ait eu de débordement. J’ai mobilisé la police, les sapeurs-pompiers, mais Dieu merci rien ne s’est passé. Nous devons rendre grâce à Dieu et remercier les uns et les autres pour leur sens de civisme, pour leur patience et pour leur sens de démocratie. Voilà les sentiments qui m’animent en ce moment. A Porto-Novo, sur les 153.000 cartes d’électeurs, il n’y a que 20.000 qui n’ont pas eu leur carte. C’est peut-être des gens qui se sont fait enrôler ici et qui ne sont plus à Porto-Novo. Ce qui est important, c’est que la majorité absolue a eu sa carte et que ça se déroule très bien. J’appelle la population au sens de civisme comme elle l’a prouvé, et que à la fin du scrutin, que les vaincus acceptent les vainqueurs. Que ceux qui vont perdre acceptent le résultat des urnes pour que notre démocratie continue et qu’on reste toujours en famille pour développer ce pays.
Propos recueillis par Fréjus MASSIHOUNTON

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE