Promotion des cadres à la tête des sociétés et offices d’Etat :...

Promotion des cadres à la tête des sociétés et offices d’Etat : Philippe Hounkpatin dénonce la nomination de partisans politiques

6
PARTAGER

Les nominations à la tête des sociétés et offices d’Etat continuent de susciter des réactions. La dernière en date est celle de l’ancien Directeur de la Société Béninoise d’énergie électrique (Sbee), le Professeur Philippe Hounkpatin. Dans une opinion publiée dans un journal de la place, hier, il dénonce les nominations opérées à la tête des structures étatiques par l’actuel régime et l’invite à être à l’écoute du peuple.

«Que sont devenues les belles intentions du Nouveau Départ de procéder par appels à candidatures pour les nominations aux postes de hauts cadres ?», se demande le Professeur Philippe Hounkpatin. Il regrette que jusqu’ici, rien ne fait dans ce sens et se demande si ces nombreuses nominations faites seront ultérieurement remises en cause par d’éventuels appels à candidatures. A l’en croire, les différentes nominations opérées à la tête des structures étatiques sont des nominations de remerciement des partisans politiques. Il se demande alors ce que deviennent les promesses du Chef de l’Etat qui avait pris l’engagement devant le peuple de ne pas satisfaire ses partisans politiques qui ont contribué à son élection. Sur la même question de nomination, il s’est également prononcé sur la forme, soit par décret en conseil des ministres, soit par simple arrêté ministériel. Il souhaite que toutes les nominations soient traitées de la même manière, comme il est indiqué de le faire et cela, dans le temps qu’il faut en commençant par les cas les plus urgents, pourvu que pour des situations spécifiques, des mesures conservatoires soient prises, dans l’intervalle. Il dénonce également le rôle que joue le Ministre d’Etat Pascal Koupaki à la fin de chaque Conseil des ministres hebdomadaire. «Je relève en outre que le Ministre d’Etat, Secrétaire Général à la Présidence, qui devait se charger des affaires spécifiquement présidentielles, vient anormalement ravir, en partie, la vedette au Secrétaire Général du Gouvernement dans ses points de presse post-Conseil des Ministres», a-t-il souligné. Par ailleurs, pour la mise en œuvre de ses nobles ambitions, le Professeur Philippe Hounkpatin pense que le Gouvernement gagnerait à fonder toutes ses actions sur de mûres réflexions et à apporter les correctifs nécessaires lorsqu’il le faut, en étant toujours à l’écoute du peuple béninois.

Benn MICHODIGNI

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

6 COMMENTAIRES

  1. de quelle opacité s’agit il ? la seule information non détaillée qui fait défaut dans les compte rendus des conseils des ministres c’est celle des nominations…et a vrai dire, en mettant de côté le fait qu’on ait habitué a la publication a la télé des noms de ceux qui sont limogés ou promus en conseil des ministres, on se demande en quoi cette publication est vraiment nécessaire, car elle humilie ceux qui sont limogés et expose ceux qui sont promus..cette publication ne sert en réalité qua faire de commentaires du harcèlement sur ces cadres promus et les empêcher de travailler sereinement et dans les règles de l’art pour le pays..en effet même si un cadre a été irrégulièrement nommé dans une structure le syndicat de cette structure est là pour tirer sur la sonnette d’alarme… parlant de clientélisme dans les nominations ..il s’agit d’un amalgame de la part de ces jeunes car on ne peut pas attendre du président talon qu’il mette de côté son équipe avec laquelle il a remporté la victoire et aller faire la promotion des gens qui l’ont combattu pendant la campagne, si tant est que cette équipe regorge les compétences nécessaires pour occuper les fonctions il n y a aucun problème en cela…Ce mouvement de mercredi noir s’apparente a du spectacle et de la distraction de la part des gens qui ont perdu l’élection et ne veulent pas laisser ceux qui ont été élus travailler dans la sérénité..car contrairement a leur récriminations plein de décisions salutaires sont prises chaque mercredi

  2. A ma compréhension …les appels a candidatures viendront après, spécifiquement pour les postes de IGM, CCMP, dpp, daf etc..Au demeurant, tout en reconnaissant que ça serait l’idéal, l’essentiel est que les cadres promus soient des gens vraiment compétents pour faire le travail. Et pour le moment je ne vois aucun incompétent promu ou nommé par le régime de la rupture..S’agissant des remerciements, il s’agit dune mauvaise compréhension de la part de monsieur hounkpati des propos du chef de l’État…A mon sens le chef de l’État disait tout simplement que personne ne sera promue ou nommée juste en tenant compte uniquement du fait qu’il a milité en sa faveur, donc cest la compétence qui sera le premier critère, mais si en plus de la compétence on a milité on est donc prioritaire pour les nominations, ce qui est de l’ordre normal des choses..procéder autrement serait une injustice, et nous ne voulons de notre président qu’il soit injuste..mieux parmi les gens promus il y a bien de personnes nommées qui n’ont pas milité pour le candidat Talon.. Parlant du rôle que joue le ministre d’État Koukpaki après les conseils des ministres, cela ne pose fondamentalement aucun problème, il agit comme un porte parole du gouvernement en ce moment, et ce rôle peut être joué par n’importe quel membre du gouvernement comme ce fut le cas sous les regimes précédents…

LAISSER UN COMMENTAIRE