Promotion de la femme dans les instances de décision : Claudine Prudencio...

Promotion de la femme dans les instances de décision : Claudine Prudencio et trois de ses collègues interpellent le gouvernement

0
PARTAGER

Un groupe de députés ayant à leur tête l’honorable Claudine Afiavi Prudencio ont formulé, une série de questions au gouvernement, au sujet de la promotion des femmes dans les instances de décision. Une démarche qui vise le renforcement de la promotion de l’approche genre. A travers la question posée, les auteurs de l’interpellation voudraient avoir le point de la promotion des femmes dans les institutions et les services de l’Etat et ceci, jusqu’au plan local. Ils veulent avoir une idée du fonctionnement de l’organe de promotion de la femme et les raisons de la faible représentation des femmes. Les solutions envisagées pour corriger ce phénomène et la politique de promotion pour optimiser les potentialités de la femme sans oublier le point sur la situation de la loi portant sur la parité. Pour montrer la pertinence de leur interpellation, Claudine Prudencio et ses collègues signataires de la question, ont évoqué la part congrue réservée à la femme lors de la récente nomination des préfets.
Par : Nicaise AZOMAHOU

Lire les questions posées par Claudine Prudencio et ses collègues députées

Depuis le 06 avril dernier, un nouveau gouvernement a pris les rênes du Bénin avec à la tête le Président Patrice Talon, chantre du Nouveau Départ qui doit impacter tous les secteurs de la vie. Mais dès les premiers jours, la femme a été reléguée au deuxième rang. S’il est vrai que la compétence doit primer en tout, il m’a été donné de constater que la femme continue de subir les préjugés du sexe faible.
En effet, sur les 12 nouveaux préfets nommés par le gouvernement de la Rupture, une seule femme a été promue. Dans le premier gouvernement de Patrice Talon, 3 femmes ont signé leur entrée dans l’appareil de l’exécutif… Au niveau du Parlement, seulement 6 femmes sur les 83 députés siègent pour décider. Même constat de l’absence des femmes au niveau des institutions de la république. Les statistiques en matière de promotion des femmes dans les instances de décision ne sont pas reluisantes. Même l’organe de promotion des femmes mis en place sous le régime défunt est devenu amorphe et muet. Je dirai même sans vie. Or les femmes ne peuvent rester en marge des politiques de développement vu leur nombre (plus de 55% de la population). En ce moment où le Bénin est engagé (qu’il le veuille ou non) dans le train de la mondialisation et de la globalisation marquée par la forte implication des femmes pour des résultats probants en vue de relever les défis contemporains, des inquiétudes subsistent encore.
Conformément aux dispositions de l’article 110 du règlement intérieur de l’Assemblée nationale, la représentation nationale souhaite que le gouvernement de Talon apporte des informations utiles aux préoccupations suivantes :
1- Le point de la promotion des femmes par institution et par service du sommet de l’Etat jusqu’au plan local
2- Le point sur le fonctionnement de l’organe de promotion de la femme
3- Les raisons de cet état de chose
4- Les solutions envisagées pour corriger ce phénomène et sa politique de promotion pour optimiser les potentialités de la femme
5- Le point sur la situation de la loi sur la parité

Fait à Porto-Novo, le 28 juillet 2016
L’honorable Claudine Afiavi Prudencio

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE