Prolifération des machines à sous: La LNB contre le fléau des machines...

Prolifération des machines à sous: La LNB contre le fléau des machines à sous illégales

2
PARTAGER

Les machines à sous illégalement installées prolifèrent dans les grandes villes du Bénin Cotonou et Abomey-Calavi, dévorant à petit feu la jeunesse. Soucieuse de l’ampleur du phénomène, la Loterie nationale du Bénin (Lnb) tire la sonnette d’alarme et appelle à une mobilisation contre ce fléau qui n’est pas une fatalité. Malgré les dispositions et les précautions légales en matière de jeu de hasard, d’argent et de pari en République du Bénin, il a été constaté depuis peu la prolifération illégale sur toute l’étendue du territoire national, des structures exploitant des machines à sous. Ces jeux clandestins sont susceptibles de pousser la jeunesse béninoise dans la délinquance et affecter l’éducation parentale et scolaire. Paulin Dossa, Directeur Général de la Lnb explique : « Un parent, dans ses occupations, quitte la maison et son enfant qui, peut-être, lui a chipé de l’argent et va jouer et se retrouver dans la délinquance, parce que souvent ceux que vous voyez autour de ces jeux sont des délinquants livrés à eux-mêmes. Mais ce qui nous préoccupe, c’est comment accompagner, comment faire le suivi de nos enfants dans ces lieux de jeu pour que cela ne contribue pas à la délinquance. » La Lnb dans son rôle de veiller au respect de cette réglementation et d’assainir le secteur, a opéré des descentes inopinées sur le terrain, ce qui a permis d’arraisonner un nombre important de ces machines qui ne sont en fait que des moyens d’arnaque de leurs exploitants. Installées le plus souvent dans les bars, les buvettes et dans des domiciles souvent insoupçonnés, ces machines n’ont qu’un seul objectif : dépouiller les populations de leur argent. Paulin Dossa poursuit : « Nous avons arraisonné un certain nombre de ces machines à sous. Ici, à Cotonou nous avons sillonné un certain nombre de quartiers où, avec la police, le service hôtel et jeux, nous avons pu découvrir dans des maisons insoupçonnées, des cargaisons de ces appareils et nous sommes en pourparlers avec la police pour voir comment gérer cette situation. » Ces exploitants, qu’ils soient des personnes morales ou physiques, courent des risques d’emprisonnement et d’une amende allant de 50.000FCFA à 5.000.000 FCFA qui peuvent être doublés en cas de récidive. Ces actions de la Lnb, en collaboration avec la police nationale viennent soulager les populations victimes de cette escroquerie sournoise et rendent ladite structure davantage crédible aux yeux des partenaires. Et le Chef Service Juridique et Contentieux de la Lnb, Lucrèce Quenum Dossou d’ajouter : « Il y a l’existence du comité interministériel qui est chargé de veiller à la réglementation en matière des agréments et de toute organisation de jeu sur toute l’étendue du territoire national. Alors, je puis dire que la Loterie Nationale du Bénin fait partie de ce comité avec le service des hôtels et jeux qui, ayant une compétence nationale, nous accompagne sur toute l’étendue du territoire pour éviter qu’il y ait une installation de ces machines de façon anarchique. ». La société dirigée par Paulin Dossa s’active au quotidien à mettre en place des jeux sains, pourvoyeurs d’emploi pour les jeunes et bénéfiques à la nation entière. Et cette promesse, Paulin Dossa en prend l’entière responsabilité : « Avec les partenaires, nous avons négocié des jeux sains, des jeux qui grâce aux TIC permettront à beaucoup de jeunes d’avoir beaucoup d’opportunités d’emplois. Ça va être un moyen d’accompagner les jeunes à jouer, mais aussi à faire des jeux sains, des jeux de pronostics à partir de leur téléphone portable, à partir de leur ordinateur, à la maison, n’importe où. Ils peuvent jouer des jeux sains, ils peuvent être occupés à faire ce qui peut apporter plus, non seulement pour la nation, mais à les occuper eux mêmes. ». Alors il est impérieux que ces contrevenants soient dénoncés par les populations pour qu’ils subissent toute la rigueur de la loi afin que ce mal ne gangrène le secteur des jeux de hasard.

Wandji A.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

2 COMMENTAIRES

  1. Lol. Les interets de la lnb sont ailleurs. Ne nous faites dinc pas croire qu’ils sont soucieux du « bien etre » de nos jeunes frres…. La lnb ne fait plus recette comme autrefois et se desole de voir tout cet argent englouti dans les machines sous alors qu’il aurait pu servir acheter les tickets de loterie

LAISSER UN COMMENTAIRE