Accueil Politique

Projet DEFI-PRO : La ratification de la convention de crédit autorisée

0
PARTAGER

Hier, jeudi 22 juin 2017, les députés, à l’unanimité, ont autorisé la ratification de la convention de crédit signée le 10 avril 2017, entre la République du Bénin et l’Agence française de développement (Afd), dans le cadre du financement du projet de Développement de l’enseignement technique, de la formation et de l’insertion professionnelle (DEFI-PRO).

La ratification du crédit de la loi 2017-25, portant autorisation de ratification de la convention de crédit signée, le 10 avril 2017, entre la République du Bénin et l’Afd d’un montant de 20 millions d’euro, équivalent à 13 milliards 119 millions 140 mille francs CFA, Le président de la commission des finances et des échanges, Raphaël Akotègnon, a déclaré que c’est un projet destiné à booster l’enseignement technique, et la formation professionnelle. Pour ce dernier, la jeunesse est confrontée à un problème d’emploi, et le projet soumis vise à donner plus d’atout aux jeunes, après leur cursus de formation, afin qu’ils soient mieux armés, à affronter le marché de l’emploi. Le Parlement a déjà ratifié un certain nombre d’accords de financement, concernant l’enseignement technique et secondaire. Il s’agit du projet d’appui à la formation professionnelle et à l’insertion des jeunes, financé par l’AFD. L’objectif global de ce projet, est de contribuer au développement économique et social du Bénin, par le renforcement de l’offre de l’enseignement et de la formation technique et professionnelle. Les composantes du projet sont autour de trois axes. Il s’agit du renforcement et de la modernisation des infrastructures et des équipements des établissements de l’enseignement secondaire. Cette composante va permettre de construire et de réhabiliter et d’équiper, en infrastructures, quatre lycées techniques et professionnelles de référence et trois centres de formation par apprentissage, où seront entre autres enseignés, l’agro-pastoral, l’électro-technique-énergie, les BTP, la mécanique-auto. Les matériels essentiels aux formations à dispenser dans chacun des lycées techniques seront acquis et mis en service et une équipe de complémentarité sera mise en œuvre à l’octroi d’un service de tourisme et de la restauration.

La deuxième composante parle de l’amélioration et de la pérennisation de la formation technique et professionnelle, pour une meilleure employabilité des apprenants. L’objectif visé à travers cette composante, est d’impliquer fortement, le ministère de l’enseignement secondaire, technique et professionnel, dans le recrutement et la formation des professeurs de l’enseignement technique et les candidats formateurs professionnels.  La troisième composante est axée sur le renforcement des dispositifs de gouvernance et de pilotage pour une meilleure efficience des processus décisionnels et d’orientation de l’AFPT.

Kola Paqui


Source : Matin Libre

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here