Projet de révision de la Constitution : Holo insiste sur le respect...

Projet de révision de la Constitution : Holo insiste sur le respect des procédures

0
PARTAGER

Le Président de la Cour Constitutionnelle, Théodore Holo tient au respect strict des procédures en matière de révision de la loi fondamentale. Il l’a martelé une fois encore hier, à l’occasion de l’ouverture de l’atelier régional de haut niveau sur les réformes constitutionnelles en Afrique de l’ouest. « Ce contre quoi il faut maintenir une vigilance de tous les instants, c’est la volonté de quelques acteurs politiques de se défaire du socle constitutionnel et d’ignorer délibérément la procédure de révision prévue par la Constitution elle-même », a-t-il averti. Faut-il le souligner, en septembre dernier, Théodore Holo avait déjà posé des balises dans le cadre d’un éventuel référendum, en rappelant le caractère exigeant de la procédure lorsqu’il s’agit de la révision de la Constitution. Ainsi, le Président de la Cour Constitutionnelle est resté constant et attire l’attention des chercheurs et praticiens, venus d’Afrique et d’ailleurs, sur la nécessité du respect de la Constitution aussi bien dans son esprit que dans ses termes. Après avoir fait le diagnostic du « perpétuel recommencement » des cycles constitutionnels en Afrique, Théodore Holo a appelé à des réformes constitutionnelles qui répondent aux aspirations des peuples pour éviter, dit-il, la répétition des erreurs du passé. Ceci, en prenant en compte la séparation et l’équilibre des différents pouvoirs, l’alternance démocratique et la garantie des droits des citoyens. Quant au ministre de la justice, Joseph Djogbénou, qui n’a pas daigné revenir sur la préoccupation du Professeur Théodore Holo, il a renouvelé la volonté du Président Talon d’œuvrer pour des réformes constitutionnelles susceptibles d’apporter « des solutions heureuses à l’équilibre des pouvoirs, au renforcement des droits des citoyens, et au développement économique ». Au cours de cet atelier, organisé par l’Association Béninoise de Droit Constitutionnel (Abdc), les participants examinent les tendances en matière de révision constitutionnelle en Afrique de l’Ouest et les défis auxquels sont confrontés les processus de révision. Au regard de son importance pour la promotion de la démocratie, cette rencontre a reçu le soutien de la Francophonie, de l’International Institute for democracy and electoral assistance (Idea) et de la Fondation Hans Seidel.
Fulbert ADJIMEHOSSOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE