Projet de réformes politiques et institutionnelles : L’Abdc décrypte le rapport Djogbénou

Projet de réformes politiques et institutionnelles : L’Abdc décrypte le rapport Djogbénou

1
PARTAGER

L’Association béninoise de droit constitutionnel (Abdc) a lancé des discussions sur le rapport de la commission en charge des réformes politiques et institutionnelles. Plusieurs personnalités ont opiné, hier jeudi, lors de la troisième journée des entretiens politiques de l'association au Centre de documentation et d’information juridique (Cdij) de la Cour d’Appel de Cotonou. La rencontre a permis de soulever certaines questions liées à ce rapport. Ce jeudi, le juriste Serge Prince Agbodjan a présenté les grandes lignes du rapport de la Commission Djogbénou. On note que la commission a proposé plusieurs options par rapport à chaque problème. S'agissant notamment de la réduction du nombre de mandats du Chef de l'Etat(mandat unique), il a rappelé que la commission a souhaité qu’il faudra y apporter des aménagements tout en soulignant les avantages du mandat de 5 ans renouvelable une fois. Il a fait le même exercice concernant le système partisan, la loi organique devant réorganiser l’Exécutif, l’équilibre des pouvoirs etc. Le politologue Françis Lalèyè et l’ancien ministre Luc Gnancadja ont, eux,exprimé leurs inquiétudes par rapport audit rapport. Selon Francis Lalèyè, le mandat unique est une option qu’il faut écarter parce qu'il n'offre pas assez de garantie quant aux éventuelles dérives du Chef de l'Etat. Luc Gnacadja a également émis des réserves. Pour lui, les travaux n'ont pas tenu compte de la démographie, des changements climatiques, de la question de la fluidité de l’administration ni de la décentralisation. Il martèlera que les défis actuels dans le domaine économique ainsi que les questions de gouvernance politique au service du développement ont été relégués au second rang. Ce jeudi, les débats étaient très ouverts. Et c'est sans doute, l'un des objectifs poursuivis par l'Abdc dirigée par le Professeur Frédéric Joël Aivo.

A.S


Matin Libre

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

  1. Merci bcp pour ce sujet qui pour ma part n’a pas sa raison d’être ,si non que ,entreprendre une telle est violation de la constitution .Que les juristes de notre pays montrent leur bonne en disant la vérité.

LAISSER UN COMMENTAIRE