Projet d’Assurance pour le renforcement du capital humain :le gouvernement au secours des...

Projet d’Assurance pour le renforcement du capital humain :le gouvernement au secours des acteurs du secteur informel

0
PARTAGER

Longtemps accusé d’avoir supprimé le RAMU, le gouvernement revient afficher sa vision de miser sur le capital humain à travers  le projet d’assurance pour le renforcement du capital humain et qui prend en compte  la grande famille des artisans, des commerçants, des conducteurs de taxi moto, les agriculteurs, les transporteurs, les artistes, les vendeurs et vendeuses de nos marchés.

 

Cette nouvelle mesure qui rassure plus d’un,  retrace dans  son intégralité, la promesse du candidat Talon qui promettait assurer la sécurité sociale de tous les acteurs du système informel. Loin des soupçons tentant à faire croire à l’opinion que le gouvernement s’inscrivait dans une logique de suppression d’assurance aux populations, c’est le sens d’organisation et de prévisibilité qui ont fait durer le projet. Il donne ainsi la preuve  de concrétisation de la promesse faite lors de la campagne électorale. Cette promesse réitérée par Mathys Adidjatou, Ministre de la Fonction Publique et des actions sociales lors de son passage devant la commission des finances de l’Assemblée Nationale pour défendre le budget de son Ministère la semaine écoulée,  démontre bien la détermination du gouvernement à miser sur le capital humain.  Plus avantageux que le RAMU, ce projet prend en compte l’assurance maladie et comporte un volet formation, crédit et l’assurance retraite.  Les bénéficiaires seront bien identifiés grâce aux données biométriques, un projet à réaliser en 2017. Faut-il le rappeler, les couches concernées par ce projet sont les artisans, les conducteurs de taxi moto, les commerçants, les vendeurs et vendeuses des marchés, les agriculteurs, les transporteurs, les artistes, bref tous les acteurs du système informel.

Amèdé MAHOUTONKPE 


pressej.info

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE