Programme "Parakou eau 2045" et équipements pour le Chd Borgou-Alibori:Gbadamassi alerte et...

Programme "Parakou eau 2045" et équipements pour le Chd Borgou-Alibori:Gbadamassi alerte et interpelle le gouvernement

0
PARTAGER
 

Le député Rachidi Gbadamassi s’est associé à 25 autres députés pour interpeller le gouvernement sur le Programme de fourniture d’eau à Parakou ; dénommé : « Parakou Eau 2015 » dont le second accord de financement évalué à 8 milliards non encore signé devra impacter 200 mille ménages. C’est pour comprendre les tergiversations autour dudit projet que les députés signataires de la question orale, ont interpellé le gouvernement. Dans le même esprit, il interpelle le gouvernement à venir s’expliquer sur le financement des besoins en équipements médico-techniques au profit du Centre hospitalier départemental du Borgou-Alibori. Voici la teneur des questions orales.

1ère question orale

Second accord de financement du Programme « Parakou eau 2045 »

Depuis quelques années, le système d’alimentation en eau potable de la commune de Parakou est complètement dégradé avec une retenue totalement envasée de sorte que le barrage d’Okpara n’arrive plus à couvrir les besoins de la commune et de ses environs. Cette déficience se justifie par le fait que les derniers travaux entrepris sur le barrage remontent à plus de quarante (40) ans. Ainsi, plus de deux cent mille (200 000) âmes sont confrontées à toutes sortes de problèmes relatifs à la pénurie d’eau potable.
C’est dans ce contexte que le gouvernement béninois avait initié le Programme « Parakou Eau 2045 ». D’un coût global de seize milliards (16 000 000 000) de francs Cfa ; avec l’implication de la Banque ouest africaine de développement (Boad) et de la partie néerlandaise, ledit projet est destiné à régler efficacement et définitivement tous les problèmes relatifs à la pénurie d’eau dans la commune de Parakou et de ses environs.
Dans ce sens, en juin 2015, le premier accord de financement de huit milliards (8 000 000 000) de francs Cfa par la Banque ouest africaine de développement (Boad) a été ratifié par l’Assemblée nationale. Logiquement, le second accord de financement de huit milliards (8 000 000 000) de francs Cfa aussi accordé par la même institution ayant pris en charge la totalité du financement du projet devrait suivre depuis quelques temps étant donné que ce financement a été approuvé par son Conseil d’Administration en décembre dernier. Depuis près d’un an, la situation n’a fait que connaître apparemment une stabilité. Cette situation est à l’origine de nombreuses suspicions donnant libre cours à toutes formes d’interprétation et d’imagination de la part des détracteurs de l’actuel Gouvernement dont les efforts et la méthode sont pourtant très appréciés par divers acteurs. Pendant ce temps, les nombreuses difficultés auxquelles les populations sont exposées pour raison de pénurie d’eau persistent de plus en plus, aggravant ainsi la situation.
Face à une situation aussi sensible et préoccupante, relative à la santé d’une frange importante des populations du Bénin, certaines interrogations trouvent tout leur sens et doivent être clairement posées :

- Quelle est la situation réelle du programme « Parakou Eau 2015 » ?

- Qu’est-ce qui est prévu pour le compte du programme « Parakou Eau 2015 » dans le budget général de l’Etat exercice 2016 ?

- Quelles sont les raisons pour lesquelles le second accord de financement de huit milliards (8 000 000 000) de francs Cfa par la Banque ouest africaine de développement (Boad) n’est pas encore signé jusqu’à ce jour alors que le Conseil d’Administration de la Boad a approuvé ledit financement en décembre dernier ?

- Quelles sont les mesures que le Gouvernement entend prendre pour donner satisfaction aux populations concernées par ce problème de pénurie d’eau potable dans la commune de Parakou et environs et pour leur garantir une bonne santé au cas où les problèmes perdureraient ?

2ème Question orale avec débat

Objet : Financement des besoins du Centre hospitalier universitaire départemental du Borgou et de l’Alibori dans le cadre de son partenariat avec le Centre hospitalier régional d’Orléans

En sa séance du 2 décembre 2015 le Conseil des ministres a adopté la communication n°745/15, portant financement des besoins du Centre hospitalier départemental du Borgou et de l’Alibori dans le cadre de son partenariat avec le Centre hospitalier régional d’Orléans ; des décisions ont été prises dans le cadre de la réalisation du projet.
A cet effet, l’incidence financière à la charge du budget national s’élève à quatre cent quarante millions sept cent soixante mille trente trois (440 760 033) F Cfa. La communication introduite en Conseil des ministres a été approuvée et des instructions sont données au ministre de la Santé, de prendre toutes les dispositions idoines, en collaboration avec le ministre d’Etat chargé de l’économie, des finances et des programmes de dénationalisation, en vue de satisfaire les préalables indispensables au convoyage des équipements médico-techniques, dons du Centre hospitalier régional d’Orléans.
Le ministre d’Etat chargé de l’économie, des finances et des programmes de dénationalisation, a été instruit aux fins de mettre à disposition du ministre de la Santé la somme susmentionnée représentant le point des besoins à satisfaire en procédure d’urgence.
Il est à noter qu’il s’agit d’un scanner qui va servir non seulement les quatre départements du nord mais aussi le Bénin entier.
Malheureusement force est de constater qu’en dépit des dispositions prises dans cette communication aucune action n’a été encore prise par le gouvernement pour un aboutissement heureux de ce partenariat. L’autre danger qui guette les populations du Borgou et de l’Alibori et la partie septentrionale de notre pays et ce dans les prochains jours si rien n’est fait.
Vu que la constitution dispose que chaque citoyen a droit à la santé, vu aussi que c’est l’Etat qui sort gagnant de ce partenariat puisqu’il s’agit d’un don.
En me fondant sur les dispositions de l’article 106 du règlement intérieur, Monsieur le président de l’Assemblée nationale, chers collègues, le gouvernement est tenu de répondre à certaines préoccupations des députés concernant ce dossier.
Il s’agit :
1. Quelles sont les mesures prises par le gouvernement pour la mise à disposition au Ministère de la santé des moyens nécessaires au règlement de ce dossier ?

2. Qu’est-ce qui bloque le décaissement de ce financement ?

3. Vu le délai court pour sauver ce don, quelles sont les dispositions urgentes que prend le gouvernement afin d’éviter que ce don échappe au Centre hospitalier départemental du Borgou et de l’Alibori ?

 
Offre Spéciale Global Service plus

 
15 juin 2016
Vote d’une loi pour protéger les comptes dormants dans les banques:Rosine Soglo prévient ets’y oppose

15 juin 2016
Conseil des ministres du 8 juin 2016:La Sonacop au scanner

15 juin 2016
Immatriculation des motos:La phase répressive démarre dans 30 jours

15 juin 2016
Présentation de lettres de créances au Chef de l’Etat:Patrice Talon accueille 8 nouveaux ambassadeurs

14 juin 2016
Absence d’une réelle opposition:Talon d’Achille du « Nouveau départ »

14 juin 2016
Non-exécution de la décision qui suspend le congrès électif de la Fbf:Les magistrats en Assemblée générale vendredi

13 juin 2016
Projet de réformes politiques et institutionnelles:Les préoccupations plaidoyer du Rassemblement national pour la démocratie

13 juin 2016
Interview de Michel Adjaka sur le hold-up à la Fbf:La justice menace

12 juin 2016
Bénin : L’Etat Major Général de l’armée lance une alerte de menaces terroristes.

12 juin 2016
Michel Adjaka : « vaut mieux fermer les juridictions au profit des terrains de sports »

10 juin 2016
Défi sécuritaire :Le « Nouveau départ » sur la sellette

10 juin 2016
Sécurité des populations:Lafia annonce l’opération Mamba

10 juin 2016
Application des mesures de bancarisation dans l’Uemoa:Plus de cash à partir de 100.000 FCfa

9 juin 2016
Avis technique de la Commission des réformes institutionnelles:Non à la suppression de la Haute Cour !

9 juin 2016
Décisions prises en conseil des ministres:Le gouvernement engage l’assainissement du marché du pain (14 nominations prononcées dans 4 Ministères)

9 juin 2016
Entretien avec le ministre de la Sécurité publique, Sacca Lafia :« Bientôt…la sécurité ira grandissante »

9 juin 2016
Avalanche de réactions contradictoires:Abt-Yayi : l’impossible entente

8 juin 2016
Volonté affichée de reddition de comptes sous la rupture:L’ex-président n’est pas maître de son destin

8 juin 2016
Réactions suite aux accusations de Bio Tchané:La peur dans le camp Yayi

8 juin 2016
Bassila/Reprise de l’élection du maire et de ses adjoints:Ecrasante victoire de l’Abt sur les Fcbe

0 | 20 | 40 | 60 | 80 | 100 | 120 | 140 | 160 | | 7260
 
 
 

 

 

 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE