Accueil Politique

Programme 20 000 logements de Patrice Talon: Une grande première

0
PARTAGER

Lentement mais surement, le gouvernement du Nouveau départ concrétise son rêve de révéler le Bénin au monde. Au nombre des projets mis en œuvre pour le bien-être des populations, le programme 20 000 logements avec des avantages qui forcent l’admiration.
Un logement pour chaque Béninois. C’est l’ambition du chef de l’Etat pour le mieux-être des populations. A cet effet, il a conçu le Programme de 20 000 logements pour permettre à chaque Béninois de disposer d’un logis. Carrément opposé à la gouvernance de l’autre, le président Patrice Talon n’a pas attendu un second quinquennat avant d’ouvrir sa valise bourrée de surprises pour le bien-être de son peuple. Il essaie de mettre en œuvre son ambitieux projet pour un Bénin révélé. Par sa conception, sa préparation, toutes les précautions ont été prises pour que le programme ne souffre d’aucune ambiguïté. Le Programme 20 000 logements sociaux de Patrice Talon tient compte des erreurs du régime défunt qui, pour la plupart du temps, a mis les charrues avant les bœufs dans la réalisation de ses projets pour se garantir une belle réussite. Il est beaucoup plus ambitieux. Plus structuré. Mieux, les bénéficiaires seront logés à meilleure enseigne. Les conditions de cession des logements sont très compétitives et accessibles. Un taux d’intérêt bonifié, donc subventionné par l’Etat, cela est d’un grand secours pour les futurs acquéreurs. Des maisons à 1% de taux d’intérêt, le programme est cohérent et ambitieux.
Le Bénin révélé dans sa phase active
Tirant leçon des insuffisances des programmes immobiliers précédents, le gouvernement du Nouveau départ a élaboré en effet, un projet phare de construction de 20 000 logements sociaux et économiques afin de satisfaire les besoins de logement des populations sur la base d’un modèle intégré novateur. Ce projet est bâti donc sur la base de principes garantissant sa réussite ainsi que l’atteinte de ses objectifs à savoir la réalisation de toutes les études de faisabilité nécessaires, la sélection des sites appropriés et disposant d’une bonne constructibilité et viabilité. Les logements seront positionnés au plus près possible des centres urbains. Et les travaux de sécurisation et de viabilisation des sites seront réalisés en amont de la construction des logements, la sélection des constructeurs sur la base d’un processus rigoureux basé sur un cahier de charges et sur l’examen de la conformité des références des constructeurs avec ce cahier de charge, la mise en œuvre du programme dans les villes où il y à la demande et les capacités de remboursement. Egalement, il s’agira de faire un marketing et une sensibilisation appropriés pour pousser les ménages à adhérer aux programmes immobiliers plutôt que de faire de l’auto-construction. Afin de promouvoir le secteur de l’habitat dans toutes les régions du pays et répondre aux besoins de logements, le pouvoir en place a retenu un modèle social, économique et financier qui garantit le succès du programme. Le modèle est articulé autour de trois (03) axes : l’aide publique aux logements adaptée au contexte béninois ; le partenariat public-privé (Etat, promoteurs immobiliers, banques, assurances), pour la professionnalisation du secteur et les capacités de paiement des bénéficiaires pour un accès effectif. Le modèle opérationnel du Programme se décline comme suit : l’Etat et les partenaires privés (Banques, établissements financiers, promoteurs immobiliers, …) créent une Société d’économie mixte (Sem) au capital de 5 milliards FCfa avec les privés majoritaires. L’assemblée générale constitutive de cette société s’est tenue le 19 mai 2017 avec son premier Conseil d’administration qui a connu l’élection de son président et la nomination de son directeur général. La société est dénommée Société immobilière d’aménagement urbain (Simau). Pour la faisabilité de la chose, l’Etat mobilisera des ressources longues à taux concessionnel et les rétrocédera à la Sem qui lèvera aussi des fonds sur le marché pour le financement du programme. La Sem construira les 20 000 logements. Elle mettra en vente les logements aux bénéficiaires à travers un mécanisme de vente à crédit à long terme (17 ans) à taux bonifié. La vente à crédit sera adossée à une garantie de remboursement émise par une banque ou une compagnie d’assurance pour le compte de l’acquéreur ayant rempli les conditions de celle-ci, contre une rémunération de 0,5% par an. La banque ou la compagnie d’assurance émettrice de la garantie se substituera à l’acquéreur en cas de défaillance de celui-ci. Le total des taux d’intérêt générés sera bonifié par l’Etat de sorte que le taux effectif à la charge de l’acquéreur soit d’environ 1%. La bonification des intérêts sera financée annuellement par le budget national à titre de subvention. Le financement du Programme sera amorti grâce aux remboursements périodiques des acquéreurs ou de leurs garants. A travers ce mécanisme novateur de financement, de construction et de gestion, des ressources de longue durée seront mobilisées pour permettre la livraison des 20 000 logements sur la période 2017-2021. Le processus de bonification par l’Etat ramenant le coût du crédit à environ 1% contre un Taux Effectif Global de 9% aujourd’hui est une aide publique forte pour rendre les logements accessibles quasiment au coût de revient. En définitive, sur le plan de l’accessibilité financière, le modèle agit à la fois sur la durée de crédit (17 ans) et le taux d’intérêt (environ 1%). Le modèle garantit également un marché aux professionnels du secteur (construction, entreprises de Btp, etc.) et à terme permettra de structurer le marché de l’immobilier autour d’instruments nouveaux. Vivement la concrétisation de ce programme pour le bien des travailleurs.

Abdourhamane Touré

Source : aCotonou

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here