Présidentielle du 6 mars 2016 : Me Bastien Salami du Madep draine...

Présidentielle du 6 mars 2016 : Me Bastien Salami du Madep draine tout Sakété vers Sébastien Ajavon

0
PARTAGER

C’est en présence même du président Sébastien Germain que ce meeting initié par Me Bastien Rafiou Salami a eu lieu. Lequel meeting a fixé tous les habitants de Sakété sur un seul choix, celui de Sébastien Germain Ajavon le 6 mars prochain. Parce qu’il est, aux yeux des militants de Sakété, l’homme capable de concrétiser leur rêve. A en croire le porte-parole de Casa/Sakété, Aurélien Ogoutéibo, en analysant et en appréciant les différents profils des candidats en lice, le choix du candidat Sébastien Ajavon est fait car, dit-il, il est l’homme de la situation au regard des enjeux du Bénin à partir de 2016. Ce choix se justifie en d’autres termes. Pour le porte-parole des jeunes, Ferdinard Kottin, le régime du Changement n’a pas assez soutenu les jeunes au regard de leur soutien indéfectible.

« C’est pour cela que Sakété a fait le choix de Sébastien Ajavon, un homme pragmatique et soucieux du développement à la base. Il nous revient à Sakété de nous mobiliser pour accompagner Sébastien Ajavon pour la victoire, le 06 mars 2016 », ajoute-t-il. Pour l’Honorable Rachidi Gbadamassi, le candidat Ajavon de par ses œuvres passées, est un agrégé de l’économie appliquée. A Sofiath Schanou de faire savoir aux officiels que le choix de Sakété et de tout le département du Plateau est un choix de raison. Par ailleurs, afin que le pari du 06 mars soit gagné, Kounsonda Adjibadé invite tous leurs militants à aller chercher les cartes d’électeur et à voter massivement le jour du scrutin.

A sa prise de parole, Me Bastien Rafiou Salami souligne que malgré toutes les tractations du Président Yayi Boni, Sakété a bel et bien fait son choix. En outre, il est inimaginable, selon les explications du candidat Ajavon, que le Bénin soit à côté du Nigéria, et soit pauvre. « Je disais que le problème de ce pays relève de la mauvaise gouvernance. Mais après analyse, je crois finalement que c’est un problème d’incompétence, car on a refusé de mettre les hommes qu’il faut à la place qu’il faut », explique-t-il. Très engagé, il est rassuré de gagner le 6 mars prochain.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE