Présidentielle du 06 mars 2016 : Sébastien Ajavon accueilli à Parakou malgré...

Présidentielle du 06 mars 2016 : Sébastien Ajavon accueilli à Parakou malgré l’interdiction du meeting

0
PARTAGER

Le candidat Sébastien Germain Ajavon a parcouru successivement les 11 et 12 février derniers les communes de Gogounou et de Parakou. Interdit de meeting à la place Bio Guéra, les populations fortement mobilisées l’ont accueilli au campus universitaire de Parakou.

Sébastien Germain Ajavon a une large dimension à Parakou. La forte mobilisation des populations qui l’ont accueilli au centre universitaire de Parakou, malgré la militarisation de la place Bio Guéra, le prouve. Dévouées à porter l’homme à la Marina, les populations ont affronté les forces de l’ordre tout en accusant leur privation de liberté d’expression.

Selon elles, plusieurs candidats sont venus présenter leurs projets de société sur la même place publique, mais pourquoi interdit-on à l’autre de le faire ? En outre, elles ont dit n’être pas intimidées, car le seul candidat qui reste le meilleur pour elles, c’est Sébastien Ajavon à qui elles entendent faire le K.O au soir du 06 mars 2016. En outre, accompagné des honorables Rachidi Gbadamassi, Abdoulaye Gounou et Cyriaque Domingo, Sébastien Germain Ajavon est accueilli chez le roi de Parakou dans la soirée du 12 février 2016, où il est fait dignitaire de la cour royale et doté d’un bâton de commandement qui est le symbole de l’acceptation du peuple baatonou.

A en croire l’honorable Gbadamassi, si les autorités ont fait échouer le plan A qui a consisté à interdire le meeting du matin, ils ne pouvaient pas faire échouer le plan B qui est le meeting tenant lieu à l’Université de Parakou. Il a, par la suite, fustigé le comportement antidémocratique, intimidant et terroriste qui consiste à empêcher la liberté d’expression de populations qui ne cherchent qu’à se faire entendre sur un ensemble de considérations. Le candidat Sébastien Germain Ajavon est aussi revenu sur le comportement des forces de l’ordre vis-à-vis des populations qui ont droit à la liberté d’expression.

Il a mis en garde le chef de l’Etat contre cette pratique qu’il juge rétrograde consistant à l’empêcher d’aller au contact des populations béninoises pour leur faire découvrir son projet de société. Selon lui, il n’a nullement peur de mourir. Sébastien n’a pas manqué d’aborder les axes de son projet de société aux populations. Il a expliqué qu’avec lui, il n’y a de pose de pierre mais des actes concrets et des promesses tenues.

« Je ne viens pas au pouvoir pour m’enrichir, Dieu m’a déjà donné la richesse. Je veux apporter ma modeste contribution pour aider les populations et non pour les asservir », a-t-il déclaré. La ferveur à Gogounou à la rencontre du candidat n’a pas été la moindre. Les populations de cette commune avec son Maire, Salifou Bachabi, lui ont témoigné leur soutien indéfectible. Il faut noter que le Maire est assisté de son adjoint et plusieurs autres élus communaux. « Si vous ne pouvez pas être battu à Agoué, vous ne pouvez pas l’être à Gougounou », a fait savoir le chef d’arrondissement de Wara.

Joseph-Martin Hounkpè

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE