Présidentielle de mars 2016: L’honorable Sofiath Shanou lance la campagne ASG à...

Présidentielle de mars 2016: L’honorable Sofiath Shanou lance la campagne ASG à Porto-Novo

0
PARTAGER

La cour de l’Ecole primaire publique de Adjarra-Docodji à Porto-Novo a servi de cadre hier mercredi au lancement de la campagne électorale du candidat Sébastien Germain Ajavon par l’honorable Sofiath Shanou. C’était en présence d’au moins 5.000 personnes.
C’est dans une ambiance festive que le lancement de la campagne a eu lieu. Pour cette première sortie, les représentants des 29 quartiers du 1er arrondissement de la commune de Porto-Novo ont répondu présents au grand complet à l’appel. Dans son allocution, l’honorable Sofiath Shanou a exhorté les uns et les autres à sortir pour prendre leur carte d’électeur même s’il faut faire le pied de grue. Elle n’a pas manqué de rappelé que ces cartes constituent le sésame lequel, ils ne pourront pas exprimer leur suffrage. Selon l’honorable Sofiath Shanou, le lancement de la campagne par le premier arrondissement est hautement symbolique. Pour la petite histoire, elle expliquera que ledit arrondissement qui a vibré au son de la grande mobilisation est, la porte des grands succès électoraux à Porto- Novo. Cette sortie réussie a été rehaussée par l’arrivée sur les lieux de Ida Ajavon, l’épouse du candidat. Ce grand rendez-vous électoral a connu la présence de nombreux chefs de quartier ou de leurs représentants et d’autres élus noyés dans la masse. Une fois encore, l’occasion a été donnée de rappeler les importantes actions philanthropiques du candidat qui a réussi alors qu’il ne s’intéressait pas du tout à la politique à ce point, à impacter positivement l’ensemble de la nation béninoise du nord au sud, de l’est à l’ouest en passant par le centre. Tout au long du lancement, de puissants slogans favorables au candidat ont été scandés et repris en chœur par une assistance en liesse. L’heure de la grande mobilisation a sonné et Porto-Novo rentre par la manière dans la fièvre de la campagne électorale.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE