Présidentielle de 2016/Emission ‘’Moi président’’ de l’Ortb : Pascal Koupaki, un grand...

Présidentielle de 2016/Emission ‘’Moi président’’ de l’Ortb : Pascal Koupaki, un grand oral réussi

0
PARTAGER

52 minutes passées à expliquer son offre de gouvernance avec l’usage d’un français raffiné, sur un ton parfois ironique. 52 minutes sans attaques, avec pour prime des explications cohérentes, d’un homme serein et pondéré. C’est à cela que le peuple béninois a eu droit, hier mardi 01 mars 2016, de la part de Pascal Irénée Koupaki, sur l’émission ‘’Moi président’’ de l’Ortb, dans le cadre de la présidentielle de 2016. Ce fut tout simplement un grand oral réussi.

Avec maestria, le chantre de la Nouvelle conscience a partagé avec les téléspectateurs, ses idées pour remédier aux maux dont souffre le Bénin. Et parmi la kyrielle de thérapies qu’il propose, se trouve en bonne place, la mise en œuvre de la loi sur la décentralisation et la déconcentration. La remarque étant que, cette loi n’est pas appliquée; le transfert des ressources humaines n’a pas lieu; les transferts des ressources financières, sont eux, limités. Pour Pascal Irénée Koupaki, il faut rompre avec le système ‘’Territoire réceptacle’’ pour le ‘’Territoire acteur’’. «La façon dont on gère le développement économique depuis Cotonou, c’est la meilleure façon d’aggraver la pauvreté », a fait observer l’ancien ministre de l’Economie. Pour lui, le développement à la base est capital. Il faut, a-t-il indiqué, une vitalisation du territoire communal. Tout ce qui est fait depuis Cotonou, le sera dans les départements et communes. Pour le présidentiable, «on ne peut pas rester en ville et penser le développement du village de tchoumi-tchoumi ». La conséquence, a-t-il confié, est la déperdition des ressources. Et comme exemple, l’homme a laissé entendre, qu’il a « vu des villages réaliser des salles de classes à 4 000 000 et depuis Cotonou, c’est 11 000 000 ». Avec donc le président Makandjou, c’est désormais l’administration de proximité; le transfert réel des compétences; l’emploi à proximité. Toutes les régions au Bénin, sont «des zones économiques viables à potentialités économiques extraordinaires », a-t-il déclaré. Il faut dorénavant, selon son propos, que le développement à la base soit une réalité, et la mise en œuvre de la loi sur la décentralisation et la déconcentration, effective. Chaque département du Bénin disposera donc de directions départementales de budget ; de guichet unique, de contrôle financier, etc. Les ressources viendront directement sans transition et 25% du budget de l’Etat par an, soit 380 milliards de F Cfa, seront transférés aux Communes. Aussi, 1 milliard de F Cfa sera mis à la disposition de chacune d’elles pour l’autonomisation des communautés à la base.

Cyrience KOUGNANDE

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE