Présidentielle de 2016 : Pascal Koupaki, L’Homme d’Etat

Présidentielle de 2016 : Pascal Koupaki, L’Homme d’Etat

0
PARTAGER

Il aura été l’une des principales attractions de la campagne électorale. La qualité de ses thématiques et la pertinence de ses propositions, ont fait l’unanimité. A l’évidence, le technocrate pur sang est devenu un Homme d’Etat…

La qualité de la prestation télévisée de Pascal Irénée Koupaki pour le compte des élections présidentielles, a été reconnue même par ses concurrents. Ce fût là un grand moment de télévision qui nous a un instant fait oublier les pitreries mièvres de nombre de prétendants aux fonctions…présidentielles. Koupaki a tout simplement convaincu. Tant par sa posture que par la maîtrise de ses dossiers. Cet homme sait de quoi il parle. Preuve qu’il s’est longuement préparé pour la fonction. Il a eu le temps de faire ses classes auprès de qui de droit, avant de prétendre aux fonctions de « mécanicien en chef ».

Au nom des valeurs

C’est vrai que Pascal Koupaki, c’est d’abord des années d’observation, dans différents cabinets d’ici et d’ailleurs auprès des Premiers ministres. C ‘est ensuite près de huit ans au gouvernement de Boni Yayi, dans des rôles déterminants pour la coordination et la cohésion de l’action gouvernementale. Ceci, du ministère du Finances à la Primature en passant par celui du développement. Koupaki, c’est enfin deux ans de « congé de libération », qui lui ont permis de parcourir toutes les 77 communes, à la rencontre de ses « frères et sœurs » des douze départements du Bénin. Occasion mise à profit, pour toucher du doigt les réalités du pays. C ‘est donc sur cette pierre que Pik a bâti son programme de société ;cette vision qui porte en bandoulière, trois défis à relever au plan du Renouveau : d’abord le Renouveau démocratique à ancrer dans les valeurs républicaines et endogènes pour un système partisan rénové et vertueux, producteur de citoyens d’espérance ; ensuite le Renouveau économique, à ancrer dans les valeurs de patriotisme économique pour une société d’abondance et de solidarité ; enfin, le Renouveau des valeurs pour porter dans les consciences le Bénin apprenant, entreprenant et innovant. Voilà donc les trois principales dimensions de l’engagement à servir, de Pascal Irénée Koupaki. Trois fois déjà, qu’il fait le tour du pays, pour faire connaitre à ses concitoyens, le fruit de cette réflexion finalement commune, au regard de la procédure l’ayant accouchée. Il estime qu’il a les solutions à tous les problèmes qu’il a relevés. Mais là où Koupaki fait la différence avec les autres postulants à la magistrature suprême, c’est dans sa démarche et dans son style.

L’étoffe d’un Chef

Reconnaissons-le : un nouveau Koupaki est né, depuis la proclamation de son engagement à servir ses compatriotes. Les béninois ont découvert un candidat, qui n’a plus grande chose à voir, avec le technocrate froid et distant. C ‘est vrai comme on le dit, une « élection présidentielle, c’et d’abord la rencontre entre un homme et un peuple ».Ce qu’on affirme moins, c’est que de cette rencontre peut s’opérer une transfiguration et pourquoi pas une transmutation. Autant un homme peut changer l’Histoire de son peuple ; autant l’Histoire d’un peuple peut changer un homme. Nombre de béninois et pas des moindres, ont découvert ébahis, un Koupaki « new look », qui tranche avec les clichés emmagasinés, durant ses années de présence au sommet de l’Etat. C’est d’abord un style vestimentaire qui se veut élégamment décontracté. Le Présidentiable se fait « béninois ordinaire ».L’ambiance des campagnes aidant, il n’hésite point de temps à autre, à mettre sa casquette de travers ! Très loin de ce Koupaki en costume au stade de l’Amitié, aux côtés d’un Chef de l’Etat et de l’équipe gouvernementale, en maillots des Ecureuils ! C’est ensuite le tribun qu’est devenu le candidat, parachevant ainsi sa mue. Koupaki sait désormais haranguer les foules, et au besoin dans la langue locale. Il n’hésite pas à prendre des bains des foules. Serrant les mains par ici, embrassant par là et poussant au besoin la chansonnette. Ce nouveau Koupaki plaît à ses compatriotes. Mieux, il leur parle le langage de vérité. N’hésitant pas à dénoncer avec véhémence, les maux qui minent ce pays : ce cercle vicieux de l’argent dans nos élections, qui engendre la corruption au niveau des élus, et vice versa. A ceux qui voudraient mettre à son passif, ses longues années au sein de différentes équipes gouvernementales, Pascal Koupaki se contente de redimensionner son rôle : il était Premier ministre, mais pas Chef du gouvernement. Nuance. Et il rappelle dans la foulée, cette fameuse assise convoquée en 2011, pour discuter de la gouvernance au sommet de l’Etat. Cette réunion, on s’en souvient, fût reportée au dernier moment par le Chef de l’Etat, alors que nombre de délégués étaient déjà présents à Cotonou. Ce revirement spectaculaire, osons le dire, serait à l’origine des premières dissensions entre Albert Tévoèdjrê et Boni Yayi. En homme d’Etat, Koupaki a su fait preuve de pudeur sur ce dossier. La vérité est pourtant là. Têtue. Mais laissons le temps au temps…En attendant, les béninois reconnaissent à l’unanimité, que la campagne présidentielle de Pascal Koupaki, est de loin, parmi les meilleures. C’est tout dire. L’homme a su séduire pour convaincre, ou convaincre pour séduire. C ‘est selon. Cerise sur le gâteau, sa vision centrée sur le renouveau des valeurs, a fait sa singularité. Elle est largement partagée. En matière de « discipline par l’exemple » qu’il prêche, ses concitoyens reconnaissent qu’il est de loin, l’homme qu’il faut .Avant sa dernière prestation télévisée, Koupaki était classé par tous les observateurs, au nombre des cinq favoris dans la course à la magistrature suprême. Ce grand oral télévisé, a fini par convaincre les indécis. Sa côte de popularité est par conséquent, montée en flèche. Cet homme a un destin national. C ‘est vrai qu’il en a l’étoffe et son profil est taillé pour le job. Il est de ces signes qui ne trompent point. Lentement mais sûrement, l’Histoire est en marche.

Garance Akiyemi

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE