Présidentielle de 2016: L’Ouémé/Plateau attend toujours ses cartes d’électeur

Présidentielle de 2016: L’Ouémé/Plateau attend toujours ses cartes d’électeur

0
PARTAGER

Les électeurs du département de l’Ouémé/Plateau n’ont toujours pas jusqu’ici leurs cartes d’électeur. L’inquiétude gagne le terrain même si la Cour constitutionnelle a déjà réglé le problème.

Déjà cinq jours que la campagne électorale en vue de la présidentielle du 6 mars prochain a démarré. Les candidats rivalisent de stratégies sur le terrain pour séduire les électeurs. Le département de l’Ouémé/Plateau ne fait pas exception à cette fièvre électorale. Seulement la grande difficulté ici est l’indisponibilité des cartes d’électeur. L’opération de distribution qui a commencé dans certains départements n’est pas encore effective dans l’Ouémé-Plateau. Le Conseil national de Traitement (CNT) qui a désormais en charge la gestion des cartes d’électeur après la dissolution du COS/LEPI a annoncé, lors d’une conférence de presse le jeudi 18 février dernier, que le dernier électeur aura son sésame à la date du 5 mars prochain au plus tard, soit la veille du scrutin. Mais l’inquiétude gagne les électeurs de l’Ouémé/Plateau qui s’impatientent pour le démarrage de l’opération de distribution. C’est vrai, la Cour constitutionnelle a pallié la chose. Elle a décidé que ceux qui n’auraient pas eu les nouvelles cartes d’électeur le jour du scrutin pourront aller voter avec l’ancienne carte d’électeur. Celle qui a servi aux élections législatives et communales de 2015. Mais cette décision ne semble pas pour autant dissiper les inquiétudes sur le terrain. Les populations se demandent comment on peut utiliser deux types de cartes d’électeur pour un même scrutin. Si ce n’est pas la voie ouverte à la fraude. En tout cas c’est ce que pense Martine Agboton vendeuse de bouillie tapioca à Porto-Novo. Elle souhaite tout simplement que le CNT et la Cour constitutionnelle mettent la pression sur l’opérateur technologique en charge de l’impression desdites cartes électorales afin qu’il accélère ses travaux. Il faut que les citoyens utilisent partout la carte d’électeur de nature identique.

Tout comme Martine Agboton, Assifa Amidou s’inquiète et plaide pour le report du scrutin afin de donner quelques jours de prolongations à l’opérateur technologique. Assifa Amidou, estime que sans les nouvelles cartes d’électeur qu’il ne pourra pas aller voter le 6 mars prochain. Car, il ne sait plus où il a jeté la carte LEPI de 2015. Il dit être sûr que de nombreux électeurs seraient dans le même cas que lui. A défaut du report de la date du 6 mars, ce citoyen de Porto-Novo plaide vivement pour que l’opérateur technologique mette les bouchées doubles pour produire les cartes d’électeur restantes afin de permettre aux populations de voter dans la paix.
Aux dernières nouvelles, on apprend de sources proches du CNT, que l’impression des cartes d’électeur de l’Ouémé-Plateau est achevée. Celles-ci seraient à l’étape du colisage. La distribution pourrait démarrer d’ici vendredi prochain sur l’ensemble des 14 communes du département, à en croire la même source?

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE