Présidentielle béninoise : l’opposition plaide pour un scrutin transparent

Présidentielle béninoise : l’opposition plaide pour un scrutin transparent

0
PARTAGER

COTONOU — La Convention patriotique des forces de gauche (opposition) a invité samedi les institutions en charge de l’organisation du scrutin présidentiel du 6 mars prochain à prendre toutes les dispositions nécessaires pour que cette consultation électorale puisse se dérouler dans le civisme, la transparence, la paix et la concorde sociale.

« Tous ensembles, nous devons apporter la preuve de notre engagement irréversible dans la voie du développement, en passant le cap d’une nouvelle élection présidentielle dans le civisme, la transparence, la paix et la concorde sociale », a-t-elle souhaité dans une déclaration publiée samedi à Cotonou.

Le porte-parole de la Convention patriotique des forces de gauche, Jean Kokou Zounon, estime que les dysfonctionnements constatés sur le terrain dans le processus de la distribution des cartes d’électeur ne garantissent pas la fiabilité du scrutin présidentiel.

Selon lui, les nouvelles cartes devant permettre aux électeurs d’aller aux urnes « ne sont pas encore disponibles et distribuées sur toute l’étendue du territoire national du pays à moins de dix jours du scrutin ».

Il estime que la non fiabilité de la liste électorale, la non disponibilité des cartes d’électeur, la possibilité de vote avec deux sortes de cartes d’électeur sont des boulevards de fraude ouverts par les organes officiels chargés du processus électoral.

Plus de 4,7 millions d’électeurs béninois, dont quelque 43.800 à l’étranger, seront convoqués aux urnes dès le 6 mars prochain pour le premier tour de l’élection présidentielle, en vue d’élire le successeur du chef d’Etat Boni Yayi, dont le dernier mandat constitutionnel sera achevé le 6 avril 2016.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE