Présidentielle béninoise 2016 : La campagne électorale bat son plein dans les...

Présidentielle béninoise 2016 : La campagne électorale bat son plein dans les grandes villes du Sud du pays (REPORTAGE)

0
PARTAGER

Démarrée timidement le vendredi 19 février dernier, la campagne pour le scrutin présidentiel du dimanche 6 mars prochain, a atteint, ce jeudi, sa vitesse de croisière dans les grandes villes du Sud du Bénin, notamment Cotonou, Porto-Novo et Ouidah, où les 33 candidats en lice sont descendus sur le terrain pour solliciter le suffrage des électeurs.

Dans ces trois villes du sud du pays, les façades des immeubles administratifs, des commerces, des écoles, des poteaux électriques et même des maisons, sont pavoisés des affiches des 33 candidats en lice pour l’élection présidentielle du dimanche 6 mars prochain au Bénin.

Chacune de ces affiches porte le message de campagne de son candidat. Ainsi, on pouvait lire sur ces affiches:  » Votez Aboudoulaye Bio Tchané, c’est une manière d’agir pour un Bénin uni » ;  » Patrice Talon : L’homme de la situation » ; « Pascal Irenée Koupaki, candidat de la Nouvelle Conscience a la compétence et l’expérience, qu’il faut, valeurs auxquelles s’ajoute sa crainte de Dieu : Faisons lui confiance. » ;  » Vision de Lionel Zinsou pour les cinq prochaines années : La diaspora béninoise, un catalyseur dans le développement des marchés des capitaux »…

Outre ces affiches, de longs véhicules à l’effigie de certains candidats en lice, sillonnent pendant des heures dans les rues de chacune de ses trois grandes villes du Sud du pays, en faisant l’éloge des postulants à la magistrature suprême du Bénin à travers des chansons composées par des artistes béninois.

Au-delà de ces tapages, plusieurs candidats en lice sont descendus sur le terrain, pour solliciter le suffrage des populations béninoises dans ces trois grandes villes du sud du pays.

Ainsi, à Cotonou, en dehors de quelques meetings de sensibilisation organisés par certains postulants à la magistrature suprême du Bénin, la majorité des candidats en lice pour le scrutin présidentiel du dimanche 6 mars prochain, ont préféré faire le porte à porte pour solliciter le suffrage des populations.

A cet effet, dans la nuit du mercredi à jeudi, plusieurs candidats sont passés de maison en maison à Cotonou, pour demander aux populations de voter pour eux.

La plupart de ces candidats ont affirmé à Xinhua, que cette stratégie de campagne de proximité est très efficace et moins coûteuse.

« Au lieu d’organiser, à grands frais, un meeting sur une place publique sans atteindre le plus grand nombre possible de personnes, on préfère aller à la rencontre des populations pour leur délivrer notre message, a confié à Xinhua, un candidat sous le couvert de l’anonymat.

De même cette fièvre de campagne pour la course au pouvoir du dimanche 6 mars prochain a également gagné l’administration publique béninoise où plusieurs fonctionnaires béninois ont choisi d’aller soutenir des présidentiables que d’être à leurs postes de travail.

« L’administration publique étant politisé, je dois militer aux côtés de mon cheval gagnant afin d’être mieux positionné dans ma fonction, après sa victoire bien sûr », a confié à Xinhua, sous le couvert de l’anonymat, un administrateur civil béninois en poste au ministère de la Décentralisation.

Cependant, au moment où la campagne électorale bat son plein dans les villes et campagnes du pays, les électeurs béninois peinent à entrer en possession de leurs carte d’électeurs.

Selon les dernières informations fournies par le Centre national de traitement (CNT, la structure productrice et distributrice des cartes), le 23 février dernier, les cartes des électeurs de six départements sur les 12 que comptent le pays ne sont pas encore imprimées.

Ainsi, face à cette situation, des inquiétudes, des angoisses de plus en plus grandissantes s’observent au sein des populations, surtout au niveau des électeurs qui souhaitent accomplir leur devoir de citoyenneté avec leurs cartes d’électeurs.

Mais pour dissiper cette inquiétude qui s’observe dans le rang des électeurs, la Cour constitutionnelle béninoise, la plus haute juridiction en matière du contentieux électoral, a suggéré aux institutions en charge de l’organisation du scrutin présidentiel, qu’en cas de non disponibilité de cartes d’électeur pour certains électeurs, les cartes d’électeur délivrées dans le cadre des élections de 2015 serviront au scrutin présidentiel de 2016.

Le Bénin connaitra en 2016 pour la 6ème fois, l’organisation d’une élection présidentielle depuis l’avènement du renouveau démocratique de février 1990.

Ainsi, quelques 4.726.923 électeurs béninois dont 43.811 vivants à l’étranger seront appelés aux urnes dès le 6 mars 2016 pour le premier tour de l’élection présidentielle, en vue d’élire parmi 33 candidats, le successeur de l’actuel chef d’Etat du Bénin, Boni Yayi, dont le dernier mandat constitutionnel sera achevé le 6 avril.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE