Présidentielle au Bénin: Forte mobilisation des électeurs pour désigner le successeur de...

Présidentielle au Bénin: Forte mobilisation des électeurs pour désigner le successeur de Yayi Boni

0
PARTAGER

Une forte mobilisation des Béninois était enregistrée dimanche dans la capitale économique du pays, où les électeurs ont voté dans le calme pour choisir le successeur de Yayi Boni, le président sortant, au pouvoir depuis 2006.

Déjà à 7H00 (GMT+1), à l’ouverture officielle des bureaux de vote, de longues files d’attente étaient observées dans certains centres du département du Littoral (Cotonou), qui représente le plus grand nombre de votants avec près de 400.000 inscrits.

Le président béninois Yayi Boni, qui a accompli son devoir civique dans le quartier de Cadjehoun, a appelé ses compatriotes à sortir « massivement pour voter dans la paix l’éthique et la morale ».

« Avec mon départ, notre démocratie fait un pas de plus. Mes chers compatriotes, je vous laisse le Bénin et ses institutions », a dit Yayi Boni à la presse, après son vote.

« Beaucoup de courage, prenez soin du Bénin », a-t-il lancé à l’endroit de la population, affirmant avoir de « bonnes » impressions sur le déroulement du scrutin qui devrait consacrer son successeur à la « Marina », le nom de la présidence.

Le Premier ministre, Lionel Zinsou, considéré comme le « dauphin » politique de M. Yayi Boni, a été porté comme candidat unique de Force cauris pour un Bénin émergent (FCBE), la coalition au pouvoir.

Taxé d‘être un « Yavo », un blanc en langue locale béninoise, Lionel Zinsou, Premier ministre et candidat à cette présidentielle, a assuré mercredi soir connaître le pays, lors d’une émission dénommée « Moi président », sur les antennes de la télévision nationale.

M. Lionel Zinsou (61 ans), est notamment accusé d’être un « émissaire » de la France qui pourrait favoriser la poursuite de la politique de la « Francafrique ».

L’un des principaux candidats, qui crée l’attraction autour de cette présidentielle est l’homme d’affaires Patrice Talon, ex-bras doit de Yayi Boni. Il prône la « rupture » estimant que « le seul mal » de ce pays est la gouvernance politique.

L’ex-Premier ministre, Pascal Koupaki, pourrait aussi créer la surprise. En Chine, où le vote était terminé à 18H00, soit 13H00 GMT, le candidat était en tête avec un taux de 13% devant Patrice Talon (8%) et Abdoulaye Bio Tchané (6%).

Aux environs de 16H00, heure indicative de fermeture des bureaux de vote, plusieurs centres de Cotonou affichaient un taux largement au-dessus des 60%: Centre EPP Guillot-Zongo (73,5%), EPP Gbegamey Nord-A (90%), EPV Aboubakar (72,12%).

Les dépouillements ont commencé après 16H00 (GMT+1) et les résultats devraient être acheminés à la Commission électorale nationale autonome (CENA), pour être consolidés, avant sa publication provisoire.

Plus 4,7 millions de Béninois étaient appelés aux urnes pour désigner parmi les 33 candidats en lice leur futur président dont les deux hommes d’affaires Sébastien Ajavon, patron des chefs d’entreprises béninoises.

PAL

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE