Présidentielle 2016: le gouvernement soupçonne des actes de corruption d’électeurs via mobile...

Présidentielle 2016: le gouvernement soupçonne des actes de corruption d’électeurs via mobile Money

0
PARTAGER

Au lendemain de l’élection présidentielle qui s’est déroulée le 06 mars 2016 au Bénin, le gouvernement informé de pratiques d’achat massif du vote d’électeurs par Mobile Money les 04 et 05 mars 2016, a décidé de mener des enquêtes chez les opérateurs MTN et MOOV.

Le gouvernement béninois a saisi d’une lettre ce lundi 07 mars, les directeurs généraux des réseaux de téléphonie mobile MTN et MOOV dont l’objet porte sur l’envoi d’une commission de vérification sur des transferts d’argent destinés à acheter la conscience des électeurs dans le cadre de l’élection présidentielle du 06 mars 2016. Pour Allassane Tigri, secrétaire du gouvernement et signataire de ladite lettre, il est parvenu au gouvernement que des pratiques malsaines consistant en l’achat massif du vote des électeurs par les biais des transferts d’argent par le réseau Mobile Money ont eu lieu les 04 et 05 mars 2016.

Si cette pratique s’avérait, elle est de nature à perturber gravement la transparence de l’élection présidentielle.
Ce faisant, ce sont les fondements de la démocratie adoptée par le peuple béninois lors de la conférence nationale des forces de février 1990 qui sont ainsi remises en cause.

Eu égard de la gravité de cette information, le gouvernement a décidé de mettre en place une commission de vérification qui se rendra dès ce jour lundi 07 mars 2016 dans vos services. La commission dispose d’un délai de 72 heures pour déposer ses conclusions.

Cette commission de vérification présidée par l’auditeur général est composé d’un inspecteur des finances, d’un officier de police judiciaire, d’un représentant de l’autorité de régularisation des télécommunications, d’un représentant du ministre en charge des télécommunications, du conseiller technique à l’économie numérique du président de la République et d’un expert en télécommunication.

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE