Présentation du budget 2017 de la HAAC :des heures chaudes pour Adam...

Présentation du budget 2017 de la HAAC :des heures chaudes pour Adam Boni Tessi

0
PARTAGER

L’une des grosses surprises du ballet de passage des ministères et institutions de la République pour la défense de leur budget gestion 2017 devant la commission budgétaire du parlement reste l’ humiliation dont été victime Adam Boni Tessi, président de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication ce mardi 22 novembre 2016. Telle la réponse du berger à la bergère, Adam Boni Tessi en a eu pour son compte devant les députés quant à ses exactions dans les mis en garde et recommandations aux organes de presse.

Le Président de la Haute Autorité de l’Audio-visuel et de la Communication n’a eu que ses deux mains pour se cacher le visage face aux attaques de ses anciens collègues députés. Venu présenter le budget de son institution estimé à une dizaine de milliards et jugés de faramineux par la commission budgétaire, l’homme aurait perdu le sens des explications devant convaincre les députés. Ce montant ne satisfait pas les attentes de la commission budgétaire de l’Assemblée Nationale pour une institution devenue une menace de la liberté de presse selon certains députés. Comme en de pareille circonstance, Adam Boni Tessi  a été interpellé sur la plupart de ses décisions au sujet de son rôle de régulation des médias notamment au sujet des interpellations des organes de presse dont les quotidiens ‘’L’Enquêteur’’ et ‘’Le Potentiel’’ et la chaîne de Télévision Golf tv le mardi 25 Aout 2015. Cette audience au cours de laquelle la Haac de Boni Tessi reprochait la diffusion des propos fantaisistes de personnalités politiques, et la publication d’un article relatif au non-paiement des prestataires du sommet de l’Uemoa tenu à Cotonou en 2015, où l’on assimilait l’interpellation de l’ex chef de l’Etat Boni Yayi à des propos discourtois ont fortement fait remonter les députés. ‘’Nous aurions créé du tort à ce pays en accordant un budget aussi colossal à une institution qui a perdu ses prérogatives et s’enlise dans le bâillonnement de la presse béninoise’’ a martelé un parlementaire. Face à toutes ses accusions où Adam Boni Tessi a perdu ses plumes, plus grande chose à espérer du côté des députés pour son budget. Dépassé par l’évènement, l’homme n’a pu se contenir et a du vider les lieux sans pouvoir accorder à la presse le traditionnel point des échanges avec les députés. Mais pour justifier l’attitude, les proches ont très tôt servi que l’homme était épuisé suite à un voyage qu’il aurait effectué.

C. H


pressej.info

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE