Présentation de lettres de créances: Trois nouveaux ambassadeurs accrédités au Bénin

Présentation de lettres de créances: Trois nouveaux ambassadeurs accrédités au Bénin

1
PARTAGER

Le président de la République a reçu, mardi 10 mai, les lettres de créances de trois nouveaux ambassadeurs accrédités au Bénin. Le Brésil, le Ghana et la Belgique donnent ainsi le top d’une coopération plus agissante avec le Bénin.

Trois pays inaugurent la valse de renouvellement des chefs de chancellerie sous le régime du président Patrice Talon : le Brésil, le Ghana et la Belgique. Les trois nouveaux diplomates accrédités au Bénin ont présenté mardi 10 mai leurs lettres de créances au chef de l’Etat, suivant les usages protocolaires du corps diplomatique.

Le nouvel ambassadeur du Brésil près le Bénin a pour nom: Luis Ivaldo Gomes Santos. Il place sa mission sous le signe du renforcement de l’axe de coopération économique entre Cotonou et Brasilia. « Le Bénin et le Brésil entretiennent des relations séculaires. Le Bénin a énormément contribué à la promotion de la culture au Brésil. Nous avons aussi des relations de coopération dans les secteurs de la santé, de l’éducation, du patrimoine culturel et de l’agriculture. Mon ambition c’est de travailler à raffermir cette coopération déjà fructueuse», confie-t-il, à sa sortie d’audience. Diplomate de formation, Luis Ivaldo Gomes Santos a servi, à ses débuts, comme assistant à la division des Nations Unies, deuxième secrétaire à l’ambassade du Brésil à Lisbonne. Il poursuit ensuite sa carrière de diplomate en Amérique latine, en Amérique centrale, en Suède, en Autriche, au Royaume Uni et en Belgique. Puis, démarre pour lui en 2005 l’expérience diplomatique en Afrique avec sa nomination comme ministre conseiller à l’ambassade du Brésil à Addis Abeba. Avant sa nomination, Luis Ivaldo Gomes Santos était depuis 2013 ministre conseiller du Brésil à Luanda.

Edzi Golo Kossivi-Degbor est désormais le nouvel ambassadeur du Ghana près le Bénin. Sa priorité, travailler davantage dans le sens de la construction de l’intégration régionale. «Nous sommes les mêmes peuples mais nous avons de nouveaux domaines de coopération à explorer à travers des rencontres périodiques. J’ai souvent voyagé à travers la sous-région, je connaissais personnellement le Bénin et je sais les efforts qui ont été faits ces dernières années, notamment dans le secteur des infrastructures pour interconnecter notre sous-région. Nous devons poursuivre dans ce sens », souligne le diplomate ghanéen. Diplômé de Lettres à l’Université de Cape Coast au Ghana puis de Relations internationales, le nouvel ambassadeur ghanéen a longtemps servi au sein de l’administration avant d’être envoyé en poste. Il a ainsi occupé le poste de Haut commissaire par intérim du Ghana au Zimbabwe. Il fera ensuite un séjour dans le secteur privé avant d’occuper à partir de 2009, le poste de coordonnateur national adjoint chargé de la politique à la présidence de la République du Ghana.

La politique extérieure du Royaume de la Belgique en direction du Bénin change aussi de commandement avec la nomination de Stephane De Loecker au poste d’ambassadeur avec siège à Abuja au Nigeria. Il rappelle également que les deux pays entretiennent de fructueuses coopérations dans les secteurs de l’agriculture, de la santé ainsi que le domaine militaire. «Les échanges que nous avons eus avec le président Talon nous ont permis de mieux cerner son agenda. Il accorde de l’importance à la lutte contre l’impunité et pour une justice indépendante. Nous voulons axer nos priorités sur l’agenda du chef de l’Etat en coopération avec nos collègues de l’Union Européenne», indique-t-il. Diplômé d’Agronomie, d’Economie Stephane De Loecker a été admis en 1985 au sein de la carrière diplomatique belge. Après le poste d’attaché au cabinet du ministre du Commerce extérieur, il est détaché tour à tour à la Mission permanente de la Belgique auprès de l’OCDE, à l’ambassade de la Belgique au Royaume Uni et au Burundi. Le diplomate belge n’est pas à son premier poste de chef de mission diplomatique. Avant le Bénin, il a déjà servi comme ambassadeur de la Belgique au Liban, puis en Georgie, Arménie, Ouzbekistan. Mais, avant sa nomination au Bénin, il était ministre extraordinaire et plénipotentiaire à l’administration centrale à Bruxelles 

Gnona AFANGBEDJI

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE