Premières instructions du nouveau président : Talon déterminé à bousculer les habitudes

Premières instructions du nouveau président : Talon déterminé à bousculer les habitudes

0
PARTAGER

Le Bénin connaîtra peut-être réellement une nouvelle forme de gouvernance. Le nouveau président de la République l’a souligné à maintes reprises lors de la campagne électorale et dans son discours d’investiture. Ses premières instructions ne démentent pas sa volonté.

« Nouvel homme, nouveau style », est-on tenté de dire.Patrice Talon veut imprimer son dynamisme à la conduite des affaires publiques. Il l’a révélé et  les faits corroborent bien cette volonté. Du moins, pour le moment. Moins de 24 heures après la publication des membres du premier gouvernement de la rupture, les nouveaux collaborateurs du Chef de l’Etat ont tenu une rencontre dans la matinée de ce jeudi. Patrice Talon les a rencontrés non au palais de la République, mais dans un hôtel huppé de Cotonou. C’était la toute première réunion pour combler le président de civilités et baliser le long chemin de la rupture. Dans la même journée, plusieurs nouveaux ministres ont pris fonction. Le mercredi soir, le communiqué annonçant leur nomination leur faisait en effet obligation de prendre service le jeudi au plus tard à 18 heures.Dans les ministères hier, c’était le branle-bas. Il fallait exécuter la décision du nouvel homme fort. Tout s’est passé dans « le cadre strict des cabinets ministériels» sans tambour ni trompette. Les proches et amis des nouveaux ministres n’ont pu accéder convenablement aux lieux des passations. Même plusieurs professionnels des médias se sont vu refuser l’accès à certains ministères. L’organisation a été modeste. Et les caisses publiques ont moins saigné cette fois-ci. Autres temps, autres mœurs. Le président Patrice Talon entend rompre avec la gabegie et le gaspillage des ressources publiques dans l’Administration.  Il faut engager l’assainissement de la vie publique. Et les premières instructions montrent à suffisance que tout ou presque devrait changer.

La nouvelle équipe gouvernementale rendue publique mercredi soir a laissé certains citoyens sur leur soif. On y retrouve certes plusieurs compétences comme  Pascal Irénée Koupaki, Abdoulaye Bio Tchané, Romuald Wadagni, Me Joseph Djogbénou, AurelienAgbénonci, Jean Claude Houssou, Hervé Hehomey ou encore Marie Odile Attanasso. Néanmoins il existe des anciens ministres contre qui pèsent des soupçons de mauvaise gestion qui ont été promus. Certains voient dans ce gouvernement des hommes incarnant moins la rupture prônée.Ce sont des appréhensions normales. Il revient au Chef de l’Etat de déconstruire ces craintes à travers ses premiers actes. Et il a une belle occasion ce vendredi. Les décisions qui sanctionneront le tout premier Conseil des ministres prévu pour ce jour pourraient davantage permettre aux citoyens de se faire leur opinion.

A.S.

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE