Premières décisions du régime du Nouveau départ:Talon passe à la vitesse supérieure

Premières décisions du régime du Nouveau départ:Talon passe à la vitesse supérieure

1
PARTAGER

Une semaine, jour pour jour, après la formation de son 1er gouvernement, le nouveau chef de l’Etat, Patrice Talon, n’a guère tardé à prendre des mesures urgentes et audacieuses pour rompre avec les pratiques clientélistes et mafieuses du régime défunt. Toutes les décisions ou presque à polémiques prises par le gouvernement précédent ces derniers temps sont mises en veilleuse ou supprimées.

C’est un signal fort du président Talon qui a déclaré durant la campagne que place ne sera pas accordée à l’impunité et à l’imposture. Ainsi, malgré sa volonté de laisser tranquille l’ancien chef de l’Etat, il veut voir clair dans l’héritage qu’il lui a laissé. Les ministres et leurs différents collaborateurs sont tenus de lui emboîter les pas.

Le conseil des ministres du mercredi 13 avril 2016 a fait savoir que « le point de la trésorerie, au 07 avril 2016, est de quarante-sept (47) milliards de francs Cfa contre un besoin immédiat de cent soixante (160) milliards de F Cfa. » Dans le point qu’il a fait devant la presse, le ministre d’Etat Pascal Irénée Koupaki a clairement martelé que la situation de la trésorerie est négative. Pour les profanes, la caisse nationale est déficitaire de plus de 113 milliards de francs.

Annulation, suspension, suppression : les mots phares du Conseil

Il veut faire le ménage. Le gouvernement de la rupture a carrément remis en cause plusieurs décrets pris sous l’ancien régime. Le Chef de la rupture a même arraché certains droits acquis reconnus à certains privilégiés de la république. La sentence de ce mercredi doit déjà bousculer les nuits paisibles de certains car les prochains jours seront sans doute fructueux en audits. Des secteurs stratégiques ont été touchés dans le grand balayage du régime du nouveau départ. Au niveau de la rubrique annulation et termes connexes, on retient pêle-mêle, l’annulation des anciens passeports diplomatiques et de service, six mois après la mise en circulation effective des passeports biométriques, diplomatiques et de service, l’annulation de la décision relative à la réquisition des usines d’égrenage de coton, la proscription de l’utilisation des postes téléviseurs dans les bureaux des agents. On note également dans cette rubrique, l’abrogation des décrets portant nomination du Directeur de Cabinet, du Directeur Adjoint de Cabinet, des Conseillers Spéciaux, des Conseillers Techniques et du Chef de Cabinet de l’ancien Président de la République et l’annulation de la nomination de Magistrat à la Cour de Justice de l’Uemoa intervenue au cours du Conseil des Ministres du 26 mars 2016. Dans la rubrique suppression, le champ est vaste et implique plusieurs secteurs stratégiques. Il s’agit de la suppression du décret n°2016-024 du 11 février 2016 portant régime indemnitaire applicable aux directeurs de cabinets des ministres, aux Secrétaires généraux des ministères et à leurs adjoints. En plus de ce décret à polémique, le gouvernement de la rupture a procédé à la suppression de plusieurs décrets d’application de la loi 2015-20 du 19 juin 2015 portant statut spécial des personnels des forces de sécurité publiques et assimilées. Près d’une vingtaine de décrets pris par le régime défunt concernant cette catégorie des hommes en uniforme a été touchée.

Suspension : la grande rubrique du premier Conseil des ministres

La rubrique suspension a été assez prolifique lors du premier conseil des ministres. Le nouveau gouvernement a tranché la question des 502 agents des douanes. Il a décidé de suspendre la procédure d’engagement dans la Fonction publique des agents recrutés à l’occasion des concours organisés depuis le 1er janvier 2015 dans tous les corps de l’Etat notamment : douanes, impôts, trésor, justice, enseignement, jeunesse et sports. Il a aussi décidé du gel de tous les recrutements dont le processus est en cours. Le Conseil des Ministres a également touché à la grosse filière de l’escorte. Par rapport à ce domaine, il a décidé de la suspension de l’arrêté n°1352/Mefpd/Dc/Sgm/Dgddi portant augmentation et fixation du mode de répartition du produit du fonds « escorte douanière » des véhicules en transit au Bénin. Dans le but de clarifier les opérations récentes de passation de marchés publics, le conseil a également décidé de la suspension de certains marchés de travaux d’infrastructures en vue d’une expertise appropriée et de faire le point des garanties souveraines. Concernant les mouvements diplomatiques, le Conseil des Ministres a suspendu les nominations et affectations intervenues dans les postes diplomatiques depuis le 31 mars 2016 aussi bien en ce qui concerne le personnel civil que militaire.

HA


 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE