Première déclaration du président Patrice Talon

Première déclaration du président Patrice Talon

0
PARTAGER

Mes chers compatriotes, une fois encore notre pays vient de faire la preuve que tous ensemble nous sommes capable de faire face à notre destin dans les moments les plus critiques. C’est la preuve que notre pays est doté d’une grande âme. L’élection présidentielle qui vient de se dérouler dans la paix et la convivialité en est la preuve. Je suis particulièrement fier de ce que nous venons de vivre. Je voudrais remercier le peuple béninois tout entier, remercier et féliciter tous les électeurs de tous les candidats, remercier tout particulièrement mes électeurs et mes militants, féliciter toutes les institutions concernées dans le déroulement du processus notamment la CENA et la cour constitutionnelle et tout particulièrement le chef de l’exécutif le président Boni YAYI quia fait tout ce qu’il faut pour que cette élection s’achève dans la tranquillité. Je note que ce que nous venons de vivre est peut être le signal que notre pays va effectivement renaitre. Le pays va très mal certes mais le redresser n’est pas impossible. Pour ma part je voudrais dire à mes compatriotes que je serai le président de tous les béninois sans exclusif, que la tache qui nous attend est immense certes mais que nous serons à la hauteur. Je voudrais rassurer les uns et les autres que nous disposons de beaucoup d’atouts pour arriver à relever ce défi. Le principal sera la compétence, la gouvernance qui sera la mienne aura comme principal atout et comme facteur essentiel la compétence. C’est pour cela que je voudrais confesser d’ors et déjà que l’équilibre régional, la parité homme et femme, la satisfaction des intérêts politiques et partisans ne sera pas ma priorité pour l’heure. Certes, j’y arriverai au fil du temps, quand les choses iront mieux. Mais pour le moment, il sera impératif pour nous tous de retrousser les manches et de mettre à chaque poste, les personnes les plus qualifiées quelques soient leurs bords. C’est cela qui va caractériser mes premières actions. Je me permets mes chers compatriotes le ciel est avec nous parce que la manière dont les choses se sont déroulées jusqu’à ce jour, peu de gens espérait. Cela veut dire que nous sommes un pays béni et que les difficultés qui sont les nôtres proviennent essentiellement parfois de notre incapacités à faire face aux préoccupations de développement. La démocratie est en route, nous venons d’en donner la preuve, le développement viendra très vite. Ma volonté est d’avoir le peuple béninois tout entier adhérer à la cause. Entendre que ceux qui il y a quelques jours ont trouvé que je ne serai pas un bon président, que je ne serai à la hauteur, que je ne gagnerais pas, les voir se rallier pour moi est une bonne chose. Cela prouve bien qu’ensemble nous allons reconstruire notre pays. Le mandat à venir, je voudrais qu’il soit le mandat de tous les béninois et qu’ensemble nous puissions relever le défi car le pays va très mal. Nul ne sera de trop. C’est pour ça qu’à titre personnel, j’apprécie tous les ralliements. Je suis le président élu de tous les béninois.

ASSURANCE DE JOSEPH DJOGBÉNOU SUR LES RALLIEMENTS : « PATRICE TALON N’EST PAS DANS UNE POSTURE D’EXPOSITION DU PATRIMOINE DE L’ÉTAT AUX FINS DE SATISFACTION D’INTÉRÊTS PARTICULIERS »

Faut-il rejeter les soutiens politiques tous azimuts au Président nouvellement élu ? Pas question, rassure Joseph Fifamin DJOGBÉNOU. Le député de la 16èmecirconscription électorale a informé que Patrice TALON n’est demandeur d’aucun ralliement jusque-là mais les accueille favorablement tout en tenant à son projet. « Patrice TALON est dans une posture de rassemblement », a-t-il insisté. Ce rassemblement « consiste à faire en sorte que le plus grand nombre de citoyens adhèrent non plus à son projet de société mais à son programme de gouvernement ».
«Ce ne sont pas des ralliements à un homme mais des ralliements à un programme. Si on l’entend comme cela, c’est ensemble que nous allons travailler sur le programme. Patrice TALON n’est pas dans une posture d’exposition du patrimoine de l’Etat aux fins de satisfaction d’intérêts particuliers. Si c’est l’intention, je pense que le rendez-vous ne sera pas fructueux. Nous sommes tous engagés à faire en sorte que les réformes aboutissent et que le pays redémarre. Si c’est cela, nous accueillons favorablement toutes ces arrivées. »
Seulement, dans la pratique connue jusque-là, après un ralliement, les nouveaux alliés d’un régime sont installés au bord de la mangeoire. Là-dessus, le député Joseph Fifamin DJOGBÉNOU apaise: « Il n’y a pas de plats exposés devant Patrice TALON. Le candidat élu a d’ailleurs dit que le Bénin n’est pas un gâteau à partager. » Fort de cela, l’invité de l’émission Grand Rendez-vous de Soleil Fm a invité les citoyens à ne pas exclure ces ralliements du contexte politique et du vouloir populaire d’une véritable rupture.
Patrice TALON a-t-il une majorité à l’Assemblée nationale afin de faire aboutir les réformes annoncées? A cette question, Joseph Fifamin DJOGBÉNOU, de surcroît Président de la Commission des lois au parlement répond : « Vous avez noté les ralliements y compris celui du Parti du Renouveau Démocratique. Nous ne pouvons pas avoir ces ralliements et considérer que nous n’avons pas une majorité. Nous allons, dans les semaines à venir, apprécier la majorité qui suivra les réformes projetées par le candidat élu. »
« Je vous rassure que nous aurons la majorité qu’il faut. Je vous rassure sur un second plan que le peuple béninois va se prononcer aussi par référendum quelle que soit la majorité que nous aurons à l’Assemblée nationale.»

Justin AMOUSSOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE