Pour sortir le Bénin de l’impasse : Patrice Talon propose un plan...

Pour sortir le Bénin de l’impasse : Patrice Talon propose un plan d’urgence

0
PARTAGER

Le Bénin ne se porte pas bien. Il est malade de ses fils. Patrice Talon, le nouvel homme fort du Palais de la Marina n’a pas eu froid aux yeux pour le dire. Devant François Hollande mardi 26 avril dernier, il a été on ne peut plus clair : « Le Bénin est comme un désert de compétences ». Pour inverser cette tendance, il faut une thérapie de choc, un plan d’urgence. Ceci, dans divers domaines. C’est en tout cas la conclusion à laquelle le Président Talon a abouti.

Les grandes lignes de ce plan d’urgence ont été présentées au Président Français François Hollande dont le concours a été sollicité par le Président Patrice Talon. Energie, formation des cadres, réformes de l’administration publique sont en effet les grands leviers sur lesquels Patrice Talon entend agir pour relancer le Bénin sur le chemin du développement, de la prospérité. Pour Patrice Talon, l’énergie, base de tout développement constitue la préoccupation majeure de l’heure, une urgence à laquelle il convient que le gouvernement trouve des solutions dans les tout prochains mois sinon dans les toutes prochaines semaines. La question de l’énergie, a-t-il dit à François Hollande était un point de son engagement de campagne. Cela a d’ailleurs figuré en bonne place dans son discours d’investiture. Pour le successeur de Boni Yayi au Palais de la Marina, aucune démarche, aucun sacrifice ne sera de trop pour résoudre ce problème rapidement.
Réformer l’administration publique

C’est le sujet qui a fâché plus d’un Béninois. Avec le Président Hollande, le Chef de l’Etat a, dans le cadre du programme d’urgence, évoqué la nécessité pour le Bénin de régler rapidement les problèmes de formation qui se posent à l’administration publique. « Tout le monde sait que notre administration se dégarnit. Un grand nombre de nos cadres, de nos compétences sont admis à la retraite. Certains ont quitté l’administration pour le secteur privé. Beaucoup d’autres sont expatriés. Tout le monde sait que depuis quelques temps, le clientélisme ne permet plus la promotion des valeurs dans le pays. C’est fort naturellement que beaucoup ont quitté l’administration. Toujours est-il que le défaut de bonne programmation des recrutements et de la formation sinon les quelques recrutements qui ont été opérés et qui n’ont pas tenu compte des besoins en nombre et en qualité ont fini de décimer un peu notre administration. Nous sommes confrontés à un problème crucial de compétence. Nous allons recruter au plan national et international ce qu’il faut. Et tout le monde sait que les Béninois, nous en avons. Nous en avons aussi bien à l’intérieur que hors du pays. Il y avait des compétences, mais la compétence coûte chère. On a beau être Béninois. C’est fini ce temps où les slogans nous amènent à vouloir servir le pays au sacrifice du confort et de notre train de vie. On ne peut pas aujourd’hui mobiliser les cadres béninois aussi bien ceux qui sont du secteur privé que ceux qui sont hors du pays pour venir servir l’administration à zéro franc. Donc, le programme d’urgence que nous allons mettre en place comporte un volet de mobilisation de ressources financières pour faire face à ces besoins et dans quelques domaines assez spécifiques dans lesquels nous aurons besoin de compétence internationale. Si nous ne les avons pas auprès de nos compatriotes, nous n’aurons pas de complexe à solliciter les compétences techniques. Je précise bien que c’est dans quelques domaines limités et pour un temps très limité », a dit de façon claire et nette le Président Patrice Talon.

Le climat et l’environnement : des urgences aussi
Le plan d’urgence du Président Patrice Talon place aussi en pôle position les retombées de la Cop 21 pour le Bénin, le climat, l’environnement et puis les problèmes de sécurité et de terrorisme. Tous ces points du plan d’urgence de Patrice Talon ont reçu l’adhésion du Président François Hollande qui a décidé d’envoyer une mission au Bénin. Certainement que d’autres partenaires lui emboîteront les pas.

Affissou Anonrin

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE