Pour ses prises de position : Guy Mitokpè menacé?

Pour ses prises de position : Guy Mitokpè menacé?

0
PARTAGER

Le jeune député Guy Mitokpè serait menacé de sanctions politiques au sein de l’équipe de la Rupture. Ses critiques à l’égard du gouvernement pourraient lui coûter cher.

Le Secrétaire général du Parti Restaurer l’espoir (Re) serait dans l’œil du cyclone. Selon nos sources, les faucons de la Rupture comptent l’affaiblir en l’écartant de toutes les instances de décision de la coalition politique ayant porté Patrice Talon au pouvoir. La sortie médiatique fracassante de Guy Mitokpè le 26 août dernier serait la raison fondamentale. Face à la presse ce jour-là, il a exprimé ses frustrations. « En 4 mois de gestion, il y a un certain nombre de choses sur lesquelles moi je ne suis pas d’accord. Je ne suis pas d’accord avec la manière dont les discussions sont menées avec la majorité parlementaire. Il y a une majorité parlementaire qui se réclame aujourd’hui  du président de la République et le président, avant toutes grandes réformes, doit consulter sa majorité parlementaire», avait-t-il déclaré. Il avait illustré ses propos : « Regardez comment l’un des ministres du gouvernement (ministre de l’Enseignement supérieur, Ndlr) a été malmené par l’Assemblée nationale sur une question donnée. J’ai dit au ministre…que : c’est un peu dommage de constater que vous soyez malmenée au sein du Parlement. Il en sera ainsi toutes les fois que vous ne penserez pas qu’il est utile qu’on puisse discuter avant que vous ne veniez».

Cette remarque plutôt osée envers le gouvernement n’a pas été bien appréciée par tous les collaborateurs immédiats de Patrice Talon. Des laudateurs fermés à toute critique,  selon nos sources, sont décidés à régler leurs comptes avec le jeune député. Or, ses propos n’ont pas fait que du mal au régime de la Rupture. Patrice Talon en a tiré une belle leçon en rencontrant il y a quelques jours les députés de la majorité parlementaire au sujet des grandes réformes politiques et institutionnelles annoncées (Lire la parution du jeudi 06 octobre 2016 de Matin Libre: https://goo.gl/zbnSoo). L’incompris Guy Mitokpè est dans le viseur des caciques de la Rupture.  Les menaces  pèsent toujours sur ce député de l’Union fait la Nation (Un) puisque suite à la décision liberticide prise par le gouvernement lors du dernier Conseil des ministres, consistant à interdire toute activité aux associations estudiantines dans les universités publiques, l’ancien  responsable étudiant a dû se fendre d’un communiqué pour démentir des rumeurs qui lui étaient attribuées. Certains propos relayés sur les réseaux sociaux faisaient croire en effet qu’il avait réagi à ladite décision. Peut-être encore une manœuvre de ses ennemis politiques pour le détruire. Il est hors de doute quele protégé du ministre de la défense Candide Azannaï est en difficulté. Et seul Patrice Talon pourra discipliner son proche entourage afin d’éviter que la carrière prometteuse du jeune engagé soit sacrifiée.  De toute façon, on ne sera pas étonné qu’à la publication de cet article, que le jeune député soit expressément convoqué pour un droit de réponse à envoyer à Matin Libre. Mais votre journal reste convaincu qu’il y a les preuves de ce que Guy Mitopkè est menacé.

M.M


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE