Pour sauver la paix et la démocratie/Second tour : mobilisation générale derrière...

Pour sauver la paix et la démocratie/Second tour : mobilisation générale derrière Lionel Zinsou

0
PARTAGER

Vingt quatre heures après la proclamation des grandes tendances issues du premier tour du scrutin présidentiel du 06 mars dernier, le peuple béninois se dit fier du résultat obtenu par le Candidat du consensus et de l’unité nationale, Lionel Zinsou. Dans cette vox populi réalisée pour vous, quelques citoyens rencontrés saluent la belle performance du Présidentiable Lionel Zinsou qui vient en tête des suffrages exprimés lors de ce scrutin tout en invitant tout le peuple béninois à une mobilisation générale pour la victoire de leur candidat au soir du 20 mars prochain.

Léopold Ahouandjinou : Assureur

«Je suis fier de Zinsou car en quelques mots il est le vrai et le meilleur candidat pour le Bénin. Nous devons rêver grand pour ce pays. Notre pays a besoin d’investissement digne du nom. Et pour ce faire il nous faut à sa tête un homme qui inspire confiance aux investisseurs. Avec Zinsou tous les voyants sont au Vert. Nous ne pouvons pas nous baser sur notre antipathie à un régime finissant qui a un problème avec un homme d’affaires qui est dans le même temps comptable du bilan de ce régime. Prenez simplement le cas de la Côte d’ivoire. Ouattara n’est pas trop aimé par son peuple mais il fait un travail exemplaire juste parce qu’il a le financement adéquat et les investisseurs lui font confiance.»

Arnaud Mindjinanda : Agent à la Soneb

«Si nous nous attelons à ce que nous avons entendu dans l’opinion publique, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, ce n’était pas évident que Lionel Zinsou soit au premier tour de surcroit le premier des 33 candidats. Alors j’en suis fier, c’est un grand exploit surtout dû aux militants qui n’ont ménagé aucun effort pour croire et soutenir le projet de société du premier ministre. Nous avons refusé dans ce pays et nous continuons de refuser de confier la gestion de ce pays à des capitalistes; les capitalistes tout pour moi, rien pour les autres. Et tout homme d’affaires est un capitaliste. Même les simples commerçants des rues sont des capitalistes. Confier cette nation à un capitaliste serait donc un grand tort pour nous et pour les générations à venir. Et l’histoire retiendra que nous avons failli pendant qu’on pouvait agir. D’abord le monsieur a un projet de société taillé sur mesure, taillé sur les points saillants du développement de notre pays. Puis, lui président de la République suffit pour que les investisseurs affluent dans notre pays. Il n’aura pas besoin de trop se déplacer. Le développement de ce pays doit se faire à la base et c’est ce que prône Lionel Zinsou. Personnellement, je crois en Lionel Zinsou et j’exhorte tout le peuple béninois à en faire autant.»

Jean: Enseignant au secondaire

«Zinsou quand bien même sorti de nulle part, a pu tenir tête à ses détracteurs. J’avoue, je ne voulais pas d’un KO de peur de voir nos adversaires mettre en œuvre leur plan machiavélique qui est de contester et de soulever la population. Nonobstant, à un stade pareil c’est vrai les amis du camp adverse pensent déjà que les dés sont déjà jetés mais je doute fort. Beaucoup de nos voix ont été arrachées dans le zou, le Mono, le Littoral, l’Atlantique et l’Ouémé. Je crois que c’est le moment de mouiller le maillot et redistribuer les cartes. La mobilisation populaire doit être générale et constante.»

Pierre : Electricien

«Mais attendez! Pensent-ils vraiment que les carottes sont déjà cuites comme ils se plaisent à le dire? D’abord ils n’ont pas honte que ce «yovo» comme ils aiment bien se moquer viennent de très loin leur tenir tête. Le Nord comme d’habitude a fait preuve de son esprit de solidarité et le Sud n’a pas manqué non plus de nous confirmer le contraire. Donc moi je n’ai pas peur. Bientôt vous verrez. Parmi eux il y aura toujours de traites afin de confirmer ce qu’ils ont toujours été comme disait Béhanzin «les frères et sœurs du Dahomey ne pourrons jamais s’entendre». Lionel Zinsou président. Je le dis haut et fort.»

Youssouf : Agent retraité de la Sobemap

«J’avoue, je m’attendais à un KO mais cela ne s’est pas réalisé. Néanmoins nous sommes premiers. C’est déjà bien si c’est pour éviter la violence. Maintenant il reste le second tour. Je suis confiant d’une chose. Même si c’est le cas, les consignes ne seront pas suivies à certains endroits dont le nord par exemple. Ce n’est pas que le sud qui définit le président et nous allons étonner plus d’un. Bref nous on compte beaucoup sur nos forces et on ira reconquérir nos voies du Mono, de l’Ouémé et du Zou afin que la victoire soit certaine au soir du 20 mars. La victoire est inévitable.»

Claudine Esther TOFFA (Stag.)

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE