Pour escroquerie et intimidation à coup de fusil : Deux agents des...

Pour escroquerie et intimidation à coup de fusil : Deux agents des forces armées radiés et poursuivis devant les tribunaux

0
PARTAGER

(Le gouvernement engagé dans la lutte conte les faux médicaments)
Le conseil extraordinaire d’hier jeudi 1er septembre 2016 s’est penché sur le dossier du braquage perpétré par deux éléments des forces armées du Bénin. A en croire le  ministre d’Etat, secrétaire général de la Présidence de la République, Pascal Irénée Koupaki, ces deux agents ont été pris en flagrant délit d’extorsion de fonds sur des Etrangers sous la menace de leurs armes. Ainsi le conseil, soucieux de la protection des populations civiles y compris des communautés étrangères au Bénin, a donné des instructions en vue de faire prendre à l’encontre de ces individus, des mesures administratives et des sanctions disciplinaires à la mesure de la gravité des actes posés, notamment la radiation desdits agents. Par ailleurs, selon les propos du ministre d’Etat, le Conseil des ministres a instruit le Garde des Sceaux, ministre de la Justice à l’effet d’engager les poursuites appropriées à l’encontre des deux agents. Les ministres en charge de la Défense nationale, de la Sécurité publique, du Cadre de vie et du développement durable, de l’Economie et des finances ont été instruits à l’effet de faire engager des campagnes de sensibilisation dans l’ensemble des garnisons sur toute l’étendue du territoire en vue de prévenir de tels manquements aux valeurs de la République.

Pangéa 9 pour lutter contre les faux médicaments

Le conseil des ministres a également abordé un point relatif à l’opération Pangéa 9 pour lutter contre la criminalité pharmaceutique transnationale.  A en croire Pascal Koupaki, l’opération Pangéa 9 est une initiative de l’organisation internationale de la Police criminelle Oipc interpole qui vise d’une part, à sensibiliser les populations aux effets nuisibles de la consommation des médicaments nuisibles et en dehors du circuit réglementaire ; d’autre part, à démanteler les réseaux de trafiquants de faux médicaments et à engager les poursuites judiciaires contre les personnes impliquées et enfin, à intercepter saisir et détruire les stocks de médicament provenant du commerce ou du trafic illicite de médicaments. Le Conseil a donc autorisé l’organisation au Bénin, de l’opération Pangéa 9 qui mobilisera 5 départements ministériels.

Thomas AZANMASSO


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE