Pour des commentaires dérangeants : Talon décharge un collaborateur d’Abt

Pour des commentaires dérangeants : Talon décharge un collaborateur d’Abt

1
PARTAGER

Nourou-Dine Saka Saley quitte le cabinet du ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané. Le gouvernement de la Rupture a décidé de se séparer de lui ce jeudi en Conseil des ministres.

C’est la décision du Conseil des ministres qui suscite beaucoup de commentaires depuis hier. Le Conseiller technique au secteur privé du ministre d’Etat, Abdoulaye Bio Tchané est déchargé de ses fonctions. Le ministre d’Etat, Secrétaire général à la Présidence de la République l’a souligné à la faveur d’un point de presse ce jeudi. «… Un proche collaborateur d’un membre du gouvernement a émis sur les réseaux sociaux des commentaires inappropriés sur le décret portant mise en place à la présidence de la République de la Cellule d’analyse des projets d’arrêtés ministériels et préfectoraux. Ce collaborateur qui n’a pas cru devoir faire part exclusivement à sa hiérarchie de ses commentaires et observations a donc agi au mépris des obligations liées à sa fonction. Le Conseil a relevé qu’un tel comportement ne saurait être toléré. C’est la raison pour laquelle, le Conseil a décidé de le décharger de ses fonctions», a-t-il déclaré. Au lendemain de l’annonce de création de la cellule d’analyse et d’enregistrement des projets d’arrêtés ministériels et préfectoraux, M. Nourou-Dine Saka Saley avait publié un commentaire critique sur les réseaux sociaux (Lire ci-contre ledit commentaire). Ces observations ont irrité le gouvernement. Et la sanction n’a pas tardé. Le jeune talentueux Saka Saley a été éjecté de l’équipe de la Rupture. On l’accuse d’impertinence. Sous Talon, il faut se garder de se donner une  trop grande liberté. Les critiques ne sont pas admises. Tous les collaborateurs doivent suivre sans réserve les lignes définies et imposées par le Chef de l’Etat. Par cette sanction, le gouvernement démontre qu’il n’admet pas les commentaires désobligeants. Le président Patrice Talon est très hostile à la critique.

Talon comme Yayi en 2006

Le Chef de l’Etat déteste les contradictions. Très pointilleux et attaché à son image, cet ancien homme d’affaires est engagé à faire régner l’ordre et l’harmonie au sein de son équipe. En débarquant le collaborateur d’Abdoulaye Bio Tchané, il a voulu passer un message : seules les décisions du leader comptent. Cette première sanction prise contre un collaborateur rappelle celle que Yayi Boni avait prononcée en août 2006 contre, Colette Houéto, la première ministre de l’enseignement primaire et secondaire du régimedu Changement. Elle a été limogée pour avoir nommé Pierre Mètinhoué comme son Directeur de cabinet. Et ce, contre la volonté du Chef de l’Etat. Les deux avaient été remplacés.A l’époque, la présidence de la Républiqueavait souligné dans un communiqué qu’il fallait « préserver la cohésion de l’équipe gouvernementale». Les deux faits sont bien différents. Cependant, les sanctions ont pratiquement le même objectif. Talon a réagi en 2016 comme Yayi en 2006.  

A.S


Matin Libre

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE