Pour convenance personnelle Fred Houénou se retire de la scène politique

Pour convenance personnelle Fred Houénou se retire de la scène politique

6
PARTAGER

(Il annonce sa démission de la présidence de l’UJPB)
Par Guillaume C. AGBO, 3 octobre 2016 à 03:57 | 17 lectures

Ce 1er octobre 2016, Fred Houénou a annoncé sa démission de la présidence de l’UJPB et par ricochet en tant que porte parole du GMR devant le comité politique national de l’UJPB. Conformément au règlement intérieur de l’Union des Jeunes Progressistes du BENIN une lettre de démission sera déposée au comité central pour qu’il en prenne acte et prenne les dispositions nécessaires pour le bon fonctionnement du mouvement, écrit-il sur sa page facebook.

« Après moult réflexions je suis arrivé à la conclusion selon laquelle il fallait me retirer de la lutte politique active ». Propos de Fred Houenou qui jusqu’à l’annonce de sa démission demeurait toujours président de l’Union des Jeunes Progressistes du BENIN ( UJPB). Il se retire ainsi de la scène politique après onze années de participation au débat public national. Sa première audience officielle avec le feu président Mathieu KEREKOU remonte au 10 juin 2005.

Fred Houenou a occupé plusieurs postes. Des plus récents, on peut citer le poste de directeur de l’informatique et du pré archivage au ministère de l’énergie en aout 2013 et sa nomination au poste de conseiller du président de la république à la jeunesse en mars 2015 et enfin conseiller du président de la république chargé de la promotion de l’emploi des jeunes en aout 2015.

Aux différents postes qu’il a occupés, il a essayé de servir son pays avec conscience et obligation de résultat. « J’ai partagé aussi mes ambitions, mes doutes, mes incertitudes et mes espoirs avec des milliers de jeunes de ma générations à chaque étape de ma vie », déclare-t-il. L’homme politique Fred Houenou a appris de « grands enseignements » auprès de personnalités telles que : Mathieu KEREKOU, Kamarou FASSASSI, Boni YAYI, Valentin HOUDE…
Fred Houenou se retire de la politique retire de la scène publique en ayant le sentiment que « le devoir n’a pas été bien accompli car à la vérité c’est que de milliers de jeunes béninois restent toujours sous l’emprise de la manipulation politique et ont encore une conscience assez obscurcie des faits et actes politiques, toutes chose qui à mon humble inhibent leur ambition de s’engager à construire la société qui est la leur » .
Fred Houénou quitte la politique certainement pour se consacrer à autre chose, car « il y a d’autres choses qu’on peut faire pour servir son pays », dit-il. En annonçant qu’il quitte la politique, Fred Houenou sort ainsi de l’illusion dans laquelle certains de ses détracteurs pourraient le voir.Et lorsqu’on sait que la politique est un sacerdoce, après le bilan, Fred Houénou a compris qu’il sera plus utile ailleurs qu’en politique. Il pourra servir ainsi son pays autrement.

L’annonce de démission de Fred Houénou sur sa page facebook

« Camarades et amis, je vous salue
Compatriotes béninois et étrangers vivant parmi nous, je vous dit bonjour !
Je m’adresse à vous ce matin pour vous dire qu’hier premier octobre 2016 j’ai annoncé ma démission de la présidence de l’UJPB et par ricochet en tant que porte parole du GMR devant le comité politique national de l’UJPB. Conformément au règlement intérieur de l’Union des Jeunes Progressistes du BENIN une lettre de démission sera déposée au comité central pour qu’il en prenne acte et prenne les dispositions nécessaires pour le bon fonctionnement du mouvement.

En effet après moult réflexions je suis arrivé à la conclusion selon laquelle il fallait me retirer de la lutte politique active. Il ne fait aucun doute que cette décision pourrait choquer plus d’un et paraitre incompréhensive aux yeux de certaines personnes , je le comprends aisément et je présente mes excuses à tous ceux qui se sentiront trahis ou déçus à l’annonce de cette nouvelle, c’est pourquoi j’ai préféré m’adresser moi même à vous. Je me retire de la scène politique après onze années bien comptées de participation au débat public national (du 10 juin 2005, première audience officielle avec le feu président KEREKOU et ce 1er octobre 2016) . De ces onze années les béninoises et les béninois en retiendront ce qu’ils voudront. Pour moi ces années furent plutôt celles d’un apprentissage des méandres de la vie politique béninoise auprès d’acteurs politiques confirmés, mais aussi à travers les succès et les échecs de mes actions et plus encore des critiques objectives ou non de bon nombres de nos compatriotes. j’ai aussi appris à travers les différentes responsabilités qui m’ont été confiées ; depuis la représentation de la jeunesse béninoise au forum des jeunes de l’UNESCO à paris en 2005 , la présidence du comité d’organisation du premier forum national de la jeunesse béninoise sur la paix et la stabilité politique en 2005 , ma nomination en tant que protocole du ministre de l’énergie , de la recherche pétrolière des mines de l’eau et du développement des énergies renouvelables en juin 2013 , ma nomination en tant que directeur de l’informatique et du pré archivage du même ministère en aout 2013 , ma nomination en tant que conseiller du président de la république à la jeunesse en mars 2015 et enfin en tant que conseiller du président de la république chargé de la promotion de l’emploi des jeunes en aout 2015 . A chacun de ces postes j’ai essayé de servir mon pays avec conscience et obligation de résultat. j’ai partagé aussi mes ambitions, mes doutes, mes incertitudes et mes espoirs avec des milliers de jeunes de ma générations à chaque étape de ma vie.

D’abord en tant qu’étudiant à la tête du mouvement d’appui à la mobilisation estudiantine et scolaire (MAMES) et ensuite en tant que jeune en fin de cycle universitaire à la tête du rassemblement national des jeunes du BENIN (RNJB) et ces dernières années à la tête de l’Union des Jeunes Progressistes du BENIN (UJPB) , je n’occulte pas aussi le porte parole du GMR que les mouvements et associations membres de cette coalition m’ont unanimement confié le 30 aout dernier . Je me réjouis tout autant des grands enseignements reçus aux pieds des personnalités telles que : Mathieu KEREKOU, Kamarou FASSASSI, Boni YAYI, Valentin HOUDE. J’ai aussi partagé ma conviction profonde pour notre jeunesse et ma foi inébranlable en l’édification d’un BENIN Nouveau avec des millions de béninois à travers plusieurs émissions radiophoniques et télévisuelles et beaucoup de meeting, conférences et autres. Aujourd’hui , je me retire de la scène publique en ayant le sentiment que le devoir n’a pas été bien accompli car à la vérité c’est que de milliers de jeunes béninois restent toujours sous l’emprise de la manipulation politique et ont encore une conscience assez obscurcie des faits et actes politiques , toutes chose qui à mon humble inhibent leur ambition de s’engager à construire la société qui est la leur .Sur un autre plan , la question de leur existence matérielle constitue une entrave véritable à un engagement objectif de la part des jeunes . A tout ceci, il faut ajouter l’absence d’une organisation commune de défense sans parti pris des droits et devoirs des jeunes.

A l’heure ou je décide souverainement de me retirer de cette sphère d’activité je n’ai aucune raison d’espérer car il saute aux yeux que la gouvernance des dirigeants actuels ne semble pas prendre en compte les aspirations profondes de notre jeunesse et des couches les plus vulnérables de notre pays. Mes chers amis, durant ces onze années j’ai fait accompagné de vous tous et de divers manières ce que j’ai pu pour éveiller la conscience des hommes et des femmes de mon temps. Je sens en moi même de moins en moins l’énergie nécessaire pour continuer à donner l’orientation à suivre en dépit de mon courage et de ma détermination qui restent ceux des premiers jours.
Merci pour tant de soutiens apportés et Pardon pour tant d’espoirs gâchés ».

Fred HOUENOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

6 COMMENTAIRES

  1. Il faut savoir quitter les choses avant que les choses ne vous quitte.Fred Houénou a vite compris certainement.J’apprécie cette démarche et c’est un exemple qu’il vient de donner
    Merci

  2. c’est mieux pour lui qui n’a jamais travaillé dans sa vie autre que la politique. il n’est pas un exemple à suivre d’ailleurs. qu’il aille chercher du boulot.si non plus tard,il sera trop tard.

  3. Vous êtes un exemple à suivre car dans nos pays plus particulièrement au Benin il est rare de voir un homme politique démissionner de son poste merci pour la leçon

LAISSER UN COMMENTAIRE