Politique sécuritaire sous la rupture : Talon dialogue avec la police

Politique sécuritaire sous la rupture : Talon dialogue avec la police

0
PARTAGER

Patrice Talon, de retour hier de son long périple dans les pays du golfe, échangera ce matin au palais de la République avec les différents corps de la police nationale. L’homme de la rupture accorde un intérêt particulier à la sécurité de ses concitoyens et entend doper le moral de la troupe, en cette veille des fêtes de fin d’année réputée être une période de grandes turbulences. Les commandants d’unités, les commissaires centraux et d’arrondissements, les directeurs départementaux, les opérationnels, les chefs d’unités de la police et les responsables de corps spécialisés (Crs, Bef, Raid, Bplp...), les unités mixtes de contrôle de containers et de la lutte anti trafic, l’Ocertid, l’interpol…, la police dans son ensemble est conviée à cette rencontre d’échanges avec le chef de l’Etat. Selon certaines indiscrétions, il sera question des dispositions à prendre pour permettre à cette corporation de mieux assurer sa mission républicaine, celle de la sécurité des personnes et des biens. A l’occasion, il reviendra au secrétaire général du Syndicat national de la police (Synapolice) de porter la voix de ses pairs, et d’exposer au président de la République les maux qui minent sa corporation. Mais, l’on peut d’ores et déjà s’aventurer sur certaines pistes. Le manque d’équipements, les problèmes liés à la gestion du personnel et la question des avantages générés par les statuts particuliers des corps paramilitaires, les fonds de renseignements qui peinent à échouer dans les mains des ayants droit, sont autant de sujets qui ne seront pas occultés par les disciples de St André. Pour chacun de ces points et bien d’autres, le chef de l’Etat sera appelé à rassurer les éléments de la police. Il pourrait clarifier la question de la fusion de la police et de la gendarmerie en une force unique. Mais, autant le chef de l’Etat pourrait exposer la politique du gouvernement notamment en matière d’acquisition de matériels roulants, d’armements modernes, de munitions, de gilets par balles, de gants de protection, au profit de la police, qu’il leur en demandera beaucoup. Patrice Talon devrait exiger un retour à l’ordre dans cette corporation secouée par des questions de générations, de galons, de gestion des carrières. L’homme du nouveau départ, pourrait aussi exiger la définition d’une nouvelle carte sécuritaire pour cette période de fin d’année, ainsi que l’élaboration d’un outil qui pourrait permettre à la police d’assurer pleinement sa mission. Il faut rappeler que la question de la sécurité aura été l’une des plus éprouvantes pour l’homme du nouveau départ au cours de ses sept premiers mois de gouvernance. Cette rencontre avec la police s’annonce prometteuse.
Arnaud DOUMANHOUN

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE