Politique nationale : Candide Azannaï ou le faiseur de roi

Politique nationale : Candide Azannaï ou le faiseur de roi

0
PARTAGER

Ces dix dernières années, son nom a marqué le paysage politique national. Il faut compter le député Candide Azannaï  parmi ceux qui ont contribué à faire élire successivement deux présidents au Bénin. Son dernier succès, la victoire de Patrice Talon à la présidentielle du 20 mars 2016,a surpris plus d’un. Candide Azannaï fut en 2004 l’un des tout premiers Béninois à proposer à Yayi Boni, alors président de la Banque ouest africaine de développement (Boad) de se porter candidat à la présidentielle de 2006. Yayi Boni se présenta et gagna l’élection. Entre 2009 et 2010, alors que le Chef de l’Etat était au creux de la vague et voyait sa réélection compromise pour 2011, il lui apporta un soutien déterminant. Yayi Boni avait de grands problèmes avec  le groupe de députés  G13. Plusieurs scandales plombaient  sa gestion. Il y avait entre autre l’affaire Cen-Sad et Icc. Le Chef de l’Etat s’était réconcilié avec Candide Azannaï qui lui avait tourné le dos entre temps. Ce redoutable tribun lui promit le K.O  en 2011. Yayi fut élu dans un environnement politique vicié.En 2012, une brouille est née entre le Chef de l’Etat et Candide Azannaï. La discorde a pour source l’inimitié naissante entre l’homme d’affaires Patrice Talon et Yayi Boni. Le député Azannaï a affi ché alors la volonté d’écourter le mandat de Yayi Boni ou de faire échouer son dauphin. Il a également décidé de désigner le nouveau président. En novembre 2013, après l’annonce du non-lieu dans l’affaire tentative d’empoisonnement (affaire dans laquelle le nom de Talon est cité), Azannaï proposa à Patrice Talon qui venait d’être lavé de tout soupçon  de se lancer dans la course à la Marina. Mais l’homme d’affaires rejeta cette offre. Seulement, Azannaï était sûr de son choix. Il gagna Paris pour convaincre  son ami de la pertinence de son offre. Le député de la 16ème circonscription électorale  démontra à Patrice Talon qu’une fois sa candidature annoncée, cela devrait lui permettre, lui qui vivait en exil,  de rentrer au pays sans être inquiété par le gouvernement de Yayi Boni. Au cas où les hommes du régime tenteraient de mettre le grappin sur lui, on devrait parler d’arrestation politique. Talon accepta. Il constitua dans la foulée un état-major fort, dynamique et  effi cace. Le 06 mars 2016, l’ancien magnat du coton créa la surprise en devançant le patron des patrons Sébastien Ajavon et arracha la deuxième place derrière Lionel Zinsou, le candidat de Yayi Boni. Le 20 mars 2016, il battra à plate couture son challenger. Le président Patrice Talon prendra le pouvoir le 06 avril prochain.  Le président du parti Restaurer l’espoir a été un visionnaire. Sans conteste, Patrice Talon lui doit une fi ère chandelle ; lui qui reste un des grands artisans de la victoire du 20 mars.

Olatoundji SOUROU

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE